Elections françaises, carte des résultats du premier tour : le pays coupé en deux

Le premier tour de l’élection présidentielle française s’est soldé par un succès Emmanuel Macronqui a obtenu un laissez-passer pour le scrutin du dimanche 24 avril avec 27,84 % des voix, et Marine Le Pen, qui est sortie victorieuse à la deuxième place avec 23,15 % des voix.

Les cartes de vote rapportées par les médias locaux, dans ce cas, fournissent une indication importante des zones occupées par les différents candidats. Le chef de l’Elysée, par exemple, domine dans l’ouest du pays, dirigeant environ 12 000 communes et conquérant aussi la Normandie, où en 2017 Le Pen a gagné.

Au nord comme au sud, c’est pourtant le candidat d’extrême droite qui a le plus séduit les électeurs, consolidant son leadership dans des régions comme la Provence, les Alpes et la Côte d’Azur et obtenant ses meilleurs résultats dans la région des Pyrénées-Orientales. . Cependant, les données les plus intéressantes concernent peut-être les villes de plus de 100 000 habitants, où le vainqueur était Jean Luc Melenchon de France Insoumise, recueillant 31 % des voix. Des villes comme Lille, Strasbourg, Marseille, Toulouse, Montpellier.

Dans la capitale, en revanche, le président sortant l’a emporté avec 35,33 % des voix, particulièrement fort dans un environnement historiquement aligné sur les droits des Gaules. L’homme peu présent dans les grands centres, c’est Le Pen qui, en revanche, dans les campagnes, a une fois de plus démontré qu’il disposait d’une base consensuelle plus large que ses challengers. Dans la région vallonnée des Ardennes, par exemple, les candidats d’extrême droite ont recueilli 36 % des voix, devant Macron de 14 points. Dans les territoires d’outre-mer français, le grand protagoniste est toujours Mélenchon, qui a gagné sur les îles de la Guadeloupe, de la Guyane, de la Martinique et de la Réunion.

En plus des divisions géographiques dans le vote, plusieurs divisions importantes ont également été notées pour les groupes d’âge et de revenu. Selon les estimations d’Ipsos Sopra Steria, Melenchon est le candidat préféré des jeunes. Plus d’un sur trois dans la tranche d’âge des 18-24 ans a voté pour. À cet égard, le succès de Macron au premier tour était en grande partie dû au soutien des électeurs plus âgés. Plus précisément, le président de l’Elysée a obtenu 41% des voix sur les années 70 qui se sont rendues aux urnes. Tout comme les personnes les plus riches ont voté pour Macron : 35 % de ceux qui gagnent plus de 3 000 € nets par mois.

Les groupes économiquement défavorisés se sont tournés vers Le Pen – une préférence de 31% parmi les citoyens avec un salaire mensuel inférieur à 1 250 euros – et de nouveau vers Mélenchon.

Narcisse Berger

"Introverti certifié. Fanatique d'Internet dévoué. Troublemaker subtilement charmant. Penseur."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.