Donostia : la mosquée Eximón Herrera risque 9 ans de prison pour avoir recruté des jeunes

Que mosquée eximán herrera masjiddi Donostia, Mohamed C., visage 9 ans de prison pour avoir recruté et endoctriné des jeunes et des enfants marginalisés dans le djihadismedont ses trois enfants, ainsi que pour lever des fonds pour le djihad (il a collecté 111 000 euros sur 12 comptes).

Cet adepte des Frères musulmans, arrêté en novembre 2020siègera à partir de lundi sur le banc de l’Audiencia Nacional avec l’un de ses adjoints, Anass E. Pour ce deuxième prévenu, le parquet a requis 5 ans de prison pour le crime d’endoctrinement au jihad.

En résumé de ses conclusions provisoires, les procureurs ont déclaré que le principal accusé avait un « rôle de direction, de leadership » d’où utilisé pour recruter des jeunes dans l’exclusion sociale à travers l’association Kolore Guztiak, qui se consacre à l’intégration, principalement des immigrés, et qui dispose de plusieurs appartements en accord avec le Conseil provincial de Gipuzkoa pour les enfants en voie d’émancipation.

En raison de son statut d’eximán et de président de l’Association culturelle islamique ASSAFWA, « il a capacité extraordinaire d’influencer les musulmans la communauté de Donostia », rapporte le Parquet.

Ainsi, a-t-il montré, « il a accès à un grand nombre de croyants (y compris les enfants), pour effectuer un travail de recrutement, de formation, de propagande et d’endoctrinement » soit par Internet, soit en personne.

Son modèle de recrutement et d’endoctrinement, détaille le Parquet, suit le manuel du djihad « Un cours dans l’art du recrutement », qui incite au djihad et offre des outils pour cela aux jeunes musulmans, notamment ceux qui vivent dans les quartiers marginalisés.

Au moment de son arrestation, Les procureurs ont confirmé avoir commis l’acte de recrutement de trois jeunes Marocains en situation d’exclusion sociale et les bénéficiaires de l’aide sociale fournie par le gouvernement basque.

Ces jeunes ont noué des relations à travers l’appartement de Kolore Guztiak, ainsi qu’à travers les activités récréatives et sportives de l’association, qui leur permettent de vivre ensemble ou de partager des loisirs, comme les activités Salam Boxing Team.

Prévenu principal aussi obliger leurs enfants à faire de l’activité physique pour les former au djihadcomme la boxe et le Kick Boxing ou la musculation.

Son activité via le réseau social a également été « massive, soutenue dans le temps, depuis au moins 2012, et avec une énorme capacité à diffuser du contenu », il compte 10 000 amis sur ses deux profils Facebook (le maximum autorisé par le réseau social). .

Il est lié aux condamnés pour terrorisme Elmehdi Kacem Khoyi et Yassine EL Mehdi. Le premier, qui est son collaborateur dans les activités de boxe de l’association, envisage de se rendre en Turquie pour rejoindre Yahya Nouri, un autre jeune marginalisé de Donostia qui avait rejoint Daech des mois plus tôt, dans le but de perpétrer des attentats à Paris en 2016. Il a également lié à d’autres prisonniers au Maroc et qui avaient l’intention d’attaquer la Semaine Sainte à Séville.

Des enquêtes patrimoniales, il ressort également que Mohamed C. est titulaire d’un nombre « anormal » de comptes bancaires (12), « surtout compte tenu de leur faible pouvoir d’achat », ont précisé les procureurs. En actualisant les dépenses quotidiennes, il dispose de 111 586,26 euros et son « objectif est inconnu »

On a appris qu’il s’était rendu en France et en Belgique pour récolter des fonds dans des mosquées radicales, une activité qu’il menait « en observant de fortes mesures de sécurité et en le rémunérant jusqu’à 300 euros par personne pour l’accompagner lors du voyage ».

Les procureurs l’ont accusé pour tout cela d’avoir effectué d’importantes tâches de collecte de fonds, notamment demander des financements pour le Jihad sur les réseaux sociaux.

De l’analyse du carnet de reçus, il peut être constaté la somme d’argent que l’enquêteur peut percevoir pour chaque voyage qu’il effectue en France. Quatorze quittances datées entre février et octobre 2020 totalisent 7 612 euros.

L’accusation l’a également décrit comme un bénéficiaire de l’aide à la protection sociale en charge de diverses administrations publiques et qu’il tromperait l’administration publique. Par ce chemin, Il avait déjà été arrêté en 2012 pour délits d’escroquerie, faux en écriture, fraude fiscale et blanchiment d’argent. On pense également qu’il utilisera l’association pour soutenir l’arrangement de certaines personnes, les aidant à obtenir des titres de séjour.

James Bonnaire

"Pionnier d'Internet. Faiseur de troubles. Amateur passionné d'alcool. Défenseur de la bière. Ninja zombie."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.