Deux bracelets de la reine Marie-Antoinette aux enchères pour plus de 8 millions de dollars | Les gens | Divertissement

Le bracelet historique de la reine est conservé par les descendants de sa famille depuis 200 ans.

EFE

Une paire de bracelets en diamants appartenant à la reine Marie-Antoinette de France a été adjugée pour 7,46 millions de francs suisses (7,05 millions d’euros / 8,15 millions de dollars), a rapporté aujourd’hui la maison de vente aux enchères Christie’s, en charge de l’événement.

Le bracelet historique de la reine, conservé par les descendants de sa famille pendant 200 ans, devrait être l’une des pièces les plus importantes de la vente d’automne de Christie’s.

La maison de ventes avait estimé la valeur de ces objets entre 2 et 4 millions de francs, mais le prix final a largement dépassé les attentes, s’élevant à 6,2 millions de francs (7,46 millions si l’on inclut les taxes et commissions).

Cette paire de bracelets, composée de 112 diamants et plaqués d’argent et d’or jaune, a été récupérée dans la France révolutionnaire, avec d’autres joyaux royaux, dans un cercueil en bois sur ordre de l’épouse de Louis XVI et transportée à Bruxelles, où il régna sur sa sœur et l’un de ses collaborateurs.le séjour le plus digne de confiance.

Il a envoyé les pierres précieuses à Vienne pour que l’empereur d’Autriche et la nièce Marie-Antoinette les gardent en sécurité. Ensuite, ils ont été donnés à la fille unique du roi qui a survécu à la Révolution, María Teresa, et depuis lors, ils ont été conservés dans la famille, jusqu’en 2018, lorsque plusieurs pièces importantes de cette collection ont été vendues aux enchères.

Une autre maison de vente aux enchères importante, Sotheby’s, envisage aujourd’hui de vendre aux enchères un autre bijou de la maison royale européenne : une broche et une paire de boucles d’oreilles en saphir et diamants ayant appartenu à la duchesse Maria Pavlona de Russie, tante du tsar Nicolas II, et qui ils ont également été expulsés du pays, c’était pour se protéger pendant la révolution russe de 1917. (I)

Narcisse Berger

"Introverti certifié. Fanatique d'Internet dévoué. Troublemaker subtilement charmant. Penseur."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.