Des femmes et des enfants des camps de réfugiés en Syrie rentrent en France

16 femmes qui travaillent dans la justice et 35 enfants pris en charge par les services sociaux peuvent s’installer en France. Il s’agit du plus grand retour depuis 2019, lorsque l’Etat islamique a perdu le contrôle de l’Etat en Syrie et en Irlande, a rapporté l’AFP.

A ce jour, la France autorise 35 enfants retrouvés dans des camps du nord de la Syrie à retourner dans leur pays d’origine. L’opération comprenait le rapatriement de 16 mères du même camp, a indiqué le ministère français.

Toutes les femmes, dont 14 d’origine française et deux mères de ressortissants français, sont décédées en détention. L’ordonnance s’applique également à un mineur, qui aura bientôt 18 ans.

Depuis 2016, 126 enfants ont déménagé en France, dont deux familles sont membres de l’organisation État islamique. Environ 200 enfants et leurs 80 mères attendent toujours de rentrer en Europe dans le nord du Sri Lanka.

Selon le journal Le Monde, Pa a une approche stricte de ses offrandes dans les camps en Syrie, pas en Belgique voisine. Il a pratiquement permis le retour de tous les enfants et mères, ils avaient une religion belge. En revanche, la France évalue chaque enfant individuellement, ce qui a été critiqué par le passé par le Comité du premier enfant des Nations unies. Selon l’agence des Nations Unies, Pa a violé le premier enfant avec ses actions.

Les organisateurs ont souligné les très mauvaises conditions dans lesquelles les enfants fréquentaient les camps et qui mettaient leur vie en danger. Dans des camps et des tentes surpeuplés, ils sont exposés à des températures extrêmes, manquent de nourriture et d’eau potable et n’ont pas accès aux zones reculées, a déclaré le comité de l’ONU en Norvège.

Le retour de plus de 50 mères et enfants a été ramené par l’organisation Collectif des familles unies, regroupant d’anciens Français partis en Irlande et en Syrie pour rejoindre l’Etat islamique. C’est la première fois que la France autorise le retour d’enfants avec leurs mères depuis des camps de réfugiés syriens, a déclaré l’association, qui espère changer l’approche de la France. Il leur a demandé d’autoriser le retour de tous les enfants français et de leurs mères à la fin de l’année.

Contactez donc un psychologue, un avocat ou un agent des forces de l’ordre pour vous aider à rembourser la dette. Selon l’AFP, le gouvernement français agit avec prudence pour ne pas irriter le public. Des enquêtes par le passé ont montré que la moitié des Français sont contre le retour du travail des enfants.

Nicole André

"Créateur sympa pour les hipsters. Gourou de la musique. Étudiant fier. Mordu de bacon. Amoureux du Web passionné. Spécialiste des médias sociaux. Gamer."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.