Des députés français se sont rendus à Taïwan pour soutenir les représentants de Taipei dans les organisations internationales

La présidente taïwanaise Tsai Ing-wen et François de Rugy, président du Groupe d’amitié franco-taïwanais de l’Assemblée nationale française,

Une délégation de six députés français conduite par le président du Groupe d’amitié franco-taïwanais à l’Assemblée nationale française, François de Rugy, est arrivé dans le pays ce mercredi pour soutenir que Taipei a une représentation dans les organisations internationales.

« Je suis venu avec cinq représentants de différentes écoles politiques françaises (…) Nous avons voté à l’Assemblée nationale un texte soutenu par le gouvernement pour que Taïwan soit représenté dans diverses organisations internationales »a déclaré le député français, qui avait discuté de l’initiative avec des représentants des autorités taïwanaises lors d’un voyage institutionnel de cinq jours.

La délégation parlementaire française, qui sera dans le pays jusqu’à ce dimanche, est composée, outre François de Rugy, des députés Jean-Luc Reitzer, Frédérique Dumas, Jean François Mbaye et Aina Kuric, tous membres de la commission des Affaires étrangères de l’Assemblée. , ainsi que le député Jean-Louis Bricout, membre de la commission des finances, comme le rapporte le portail d’information de l’Etat ‘Taiwan Info’.

Pour cette partie, Le ministère des Affaires étrangères de Taïwan a publié un message de remerciement à la délégation sur les réseaux sociaux : « Nous apprécions votre soutien et la résolution encadrée et signée soutenant la participation de Taïwan aux organisations internationales.

Aussi, la présidente de Taïwan, Tsai Ing Wen, a publié une photo avec la délégation française : « Je suis impatient de discuter des opportunités de coopération plus étroite entre notre pays et notre peuple. », a dit.

La présidente de Tsai Ing-wen
La présidente de Tsai Ing-wen

Ce parcours institutionnel a fait sensation à Pékin, où lors d’une conférence de presse d’un porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Zhao Lijian, a expliqué qu' »il n’y a qu’une seule Chine dans le monde ». Depuis Pékin, « ils sont résolument opposés à toute forme d’interaction officielle ou politique entre Taïwan et les pays qui entretiennent des relations diplomatiques avec la Chine », selon un communiqué compilé par l’ambassade de Chine aux États-Unis.

Ces derniers jours, le régime Daniel Ortega dans Nicaragua annoncer rupture des relations diplomatiques avec Taïwan et reconnaissance officielle de la République populaire de Chine comme « la seule Chine). Il s’agit d’une décision conforme à l’administration Parti communiste que c’est Xi Jinping, qui a pour objectif principal de reprendre le contrôle de l’île.

Dans une lettre publiée par le ministère nicaraguayen des Affaires étrangères, il est écrit : «Le gouvernement de la République du Nicaragua déclare reconnaître qu’il n’y a qu’une seule Chine dans le monde. La République populaire de Chine est le seul gouvernement légitime qui représente toute la Chine et Taiwan est partie indissociable du territoire chinois« .

(Avec des informations d’Europa Press)

CONTINUER LA LECTURE:

La Lituanie a temporairement fermé son bureau en Chine en raison des pressions exercées par le régime sur ses relations avec Taïwan
La dictature du Nicaragua rompt les relations diplomatiques avec Taïwan et se rapproche du régime communiste de Xi Jinping
Le Pentagone considère une vague d’action militaire chinoise contre Taïwan comme un test possible

Narcisse Berger

"Introverti certifié. Fanatique d'Internet dévoué. Troublemaker subtilement charmant. Penseur."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.