Dernier appel au Qatar – Diario de Noticias de Alava

Madrid – Les trois places de la zone européenne font l’objet de convoitise des onze équipes présentes à l’appel final de la phase de qualification à déterminer dans une semaine, à l’exception de la soi-disant Route A, où l’Ukraine a coulé, touchée par le invasion russe.

Deux équipes nationales, pour l’instant, obtiendront des passeports dans cette éliminatoire qui se divise en trois parcours. Les vainqueurs des demi-finales et des finales, toutes deux en un match, seront au Qatar. Les sections en attente non datées resteront en attente en attendant l’événement d’invasion. L’Ukraine devra affronter l’Ecosse dans l’une des demi-finales. Le vainqueur affrontera le Pays de Galles ou l’Autriche citée au Pays de Galles.

D’autres itinéraires seront établis dans les prochains jours. Sur la route B, la Suède affrontera la République tchèque et celui qui gagnera affrontera la Pologne en finale en raison du retrait de la Russie.

La Route C a des candidats de haut niveau et certains seront expulsés de la Coupe du monde. Le Portugal affrontait la Turquie et en même temps l’Italie affrontait la Macédoine. Les gagnants s’affronteront pour un ticket.

Les trois vainqueurs de cette nouvelle opportunité rejoindront les dix équipes qui ont garanti leur séjour au Qatar, obtenues directement à partir de la phase de qualification : Allemagne, Danemark, Belgique, France, Croatie, Espagne, Serbie, Angleterre, Suisse et Pays-Bas.

L’Italie ou le Portugal, sinon les deux, se retrouveront sans Coupe du monde. Les deux derniers champions d’Europe étaient présents à l’événement car ils n’avaient pas remporté la première place au tour précédent.

L’équipe transalpine, championne continentale en titre, recevra aujourd’hui la Macédoine au stade Renzo Barbera de Palerme. La peinture de Roberto Mancini n’a aucune marge d’erreur. L’équipe macédonienne vise sa première Coupe du monde. Un challenge pour l’équipe de Blagoja Milevski qui cherche à accélérer sa sélection.

Le vainqueur du match à Palerme affrontera soit le Portugal, soit la Turquie, qui s’affrontera en premier au stade Do Dragao de Porto. L’équipe du Portugal n’a pas su tirer parti de sa situation en phase de groupes et désormais, elle ne peut manquer de mettre sa génération dans l’alignement. Cristiano Ronaldo dirige l’équipe du Portugal avec Joao Felix et Gonzalo Guedes. Vieille garde.

La Turquie ne fournira aucune installation, qui aura pour défi de revenir à la phase finale 20 ans après avoir obtenu la troisième place en Corée et au Japon. Cristiano profitera du duel pour augmenter son nombre de buteurs. Il détient le record international de buts avec 115.

Le parcours A restera incomplet. En attendant que le choc entre l’Ecosse et l’Ukraine soit réglé. Pendant ce temps, le Pays de Galles et l’Autriche se retrouveront à Cardiff pour la dernière place. Un défi pour le Pays de Galles et, peut-être, le dernier entraînement de Coupe du monde pour Gareth Bale.

L’équipe galloise a assisté à la phase finale du Championnat d’Europe mais n’est pas allée plus loin. Il n’a pas participé à la Coupe du monde pour le Pays de Galles depuis 1958. Les générations précédentes de footballeurs célèbres ont manqué de dates comme celle-ci. Les autres joueurs notables sont Ben Davies (Tottenham), Aaron Ramsey (Rangers), Daniel James (Leeds). Ils ont à peine atteint les barrages et affrontent maintenant l’Autriche, qui n’a pas participé à une phase finale depuis France 1998. Les Gallois sont forts à domicile. Ils sont invaincus lors de leurs seize derniers matchs à domicile. Il n’a plus perdu depuis novembre 2018.

La route B laissera un autre passeport au Qatar. La Suède attend la République tchèque à Solna. L’équipe scandinave a engagé le jeune attaquant de Manchester United Anthony Elanga, l’attaquant de la Real Sociedad Alexander Isak et le vétéran Zlatan Ibrahimovic. La Suède a l’intention de participer à une deuxième Coupe du monde consécutive après la Russie, où elle a atteint les quarts de finale. L’équipe tchèque a moins de noms mais est une équipe compacte et compétitive qui, en tant qu’équipe indépendante, n’a participé qu’à Allemagne 2006.

James Bonnaire

"Pionnier d'Internet. Faiseur de troubles. Amateur passionné d'alcool. Défenseur de la bière. Ninja zombie."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.