Defender est président du Conseil de l’Union européenne avec le ministre français de l’Intérieur

Mettre à jour: 04.01.2022 17:07
Publié:

Prague – Le ministre des Affaires européennes Mikuláš Bek (STAN) a rencontré aujourd’hui pour la première fois des partenaires étrangers, avec le ministre français de l’Intérieur Gérald Darmanin qu’il préside en tant que président du Conseil de l’Union européenne. La France assure la présidence de l’UE depuis le début de cette année, au second semestre de laquelle la République tchèque la remplacera. La défenseure adjointe Tereza Fojtová informe de la réunion du CTK.

« La République tchèque assumera la présidence du Conseil de l’UE après la France dans six mois, il est donc assez logique que notre première réunion porte sur ce sujet », a déclaré Bek. Outre la présidence, les politiciens ont également discuté de la réforme de l’espace Schengen et d’une meilleure protection des frontières extérieures de l’UE.

« Comme l’a annoncé le président français (Emmanuel Macron), le renforcement de la souveraineté européenne passe par une meilleure protection des frontières et une gestion plus efficace des flux migratoires », a déclaré Darmanin. Il a déclaré que la présidence française s’efforcerait de renforcer le gouvernement Schengen et de progresser dans la réforme des instruments de migration et d’asile.

En août, les gouvernements YES et CSSD ont augmenté le budget présidentiel de 200 millions à 1,4 milliard de couronnes. Mais selon Bek, il a calculé les coûts en fonction du temps, il a vu le problème dans le taux d’inflation relativement élevé. Nul doute, selon le ministre, qu’il y aura aussi des augmentations de salaire. « La plupart des budgets présidentiels européens sont liés à la sécurité, par exemple. Nous devons prendre en compte cette augmentation des coûts », a déclaré Bek à TK plus tôt.

Selon lui, durant la présidence, la République tchèque devrait montrer à ses partenaires européens qu’elle est un pays mature capable de modérer les discussions et de rechercher des compromis entre les États membres. Il examine les priorités de la présidence pour faire face aux conséquences de la crise du coronavirus, les politiques de changement climatique et la migration et la sécurité.

En outre, Bek souhaite améliorer la préparation conceptuelle et argumentative du gouvernement aux discussions sur la politique et la législation européennes. Selon lui, la réponse du ministère à la proposition de Bruxelles doit être basée sur des analyses, des données et des scénarios avec des alternatives.

Le défenseur est président de la commission sénatoriale des affaires européennes. De 2011 à 2019, il a été recteur de l’Université Masaryk, succédant à l’actuel Premier ministre Petr Fiala (ODS).

Présidence diplomatique française de l’UE

Narcisse Berger

"Introverti certifié. Fanatique d'Internet dévoué. Troublemaker subtilement charmant. Penseur."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.