Date de l’élection présidentielle française, date limite, hypothèse – Montecarlonews.it

approche Élection présidentielle: cette La France désormais proche du début de la procédure qui amènera le pays aux urnes 9 avril pour le premier tour et 24 avril pour les bulletins de vote.

Cette la situation est compliquée, surtout au vu du nombre de candidats tentant d’atteindre la ligne de départ, avec des embouteillages tant à droite qu’à gauche rendant difficile, cette fois, d’imaginer qui serait le candidat pour défier Emmanuel au second tour de Macron , étant donné l’avantage dans le premier.

Quelle est, tout d’abord, la date limite à laquelle prêter attention

  • 30 janvier 2022 – Le recueil des « parrainages » débute, dès l’adhésion des candidatures : ils doivent être au moins 500 exprimés par des élus d’au moins 30 départements différents ou de la communauté d’outre-mer. Les sujets qui peuvent postuler à l’adhésion sont environ 42 000 au total : maires, sénateurs, députés, conseils régionaux et départements de Paris et de Lyon, présidents de Corse et de Martinique, de Polynésie française et des gouvernements de Nouvelle-Calédonie. Lors de la précédente consultation en 2017, 34 % des personnes éligibles pour soutenir un candidat, en 2012 36 %.
  • 4 mars 2022 – Date limite de dépôt de l’adhésion.
  • 11 mars 2022 – Après approbation du Conseil constitutionnel, le gouvernement publie une liste des candidats admis en consultation.
  • 28 mars 2022 – La campagne électorale commence.
  • 8 avril 2022 – La campagne électorale se termine à minuit.
  • 10 avril 2022 – Jour de vote pour le premier tour. En raison du décalage horaire dans certaines régions d’outre-mer, les élections débuteront le 9 avril.
  • 24 avril 2022 – Tour de scrutin.
  • 13 mai 2022 – La date limite pour l’investiture d’un nouveau Président qui coïncide avec le dernier jour du mandat du Président qui sera révoqué. La date peut être différente si elle est précédée de la démission anticipée du Président sortant.
  • 24 juin 2022 – La date limite est importante, tous les candidats doivent soumettre des comptes de campagne électorale. La vérification sera confiée au Conseil constitutionnel qui devra valider le respect des plafonds de dépenses. De plus, les candidats qui obtiennent plus de 5% des voix se verront rembourser 47,5% des frais perçus, ceux en dessous du pourcentage se verront attribuer un montant équivalent à 4,75%.

Moins d’un mois après le début officiel de la réunion d’adhésion, la situation ressemble à une embouteillage aux heures de pointe.

En dehors du Président sortant Emmanuel Macron que les sondages ont continué d’être en tête en première mi-temps, tant à droite qu’à gauche, nous avons regardé la foule.

UNE Bon trois candidats, surtout, tentent de « s’emparer » de la deuxième place et d’atteindre ainsi les urnes.
C’est à propos de Marine Le Pen, le leader historique de l’extrême droite, qui souffre pourtant de la candidature de chroniqueurs et polémiste alternatifs, encore plus de droite, Éric Zemmour. Le vote entre Républicains a vu le président de la région francilienne l’emporter, Valérie Pécresse. Deux femmes et un homme sont engagés dans une course difficile, il est difficile de faire des pronostics et même les sondages ne font pas l’unanimité. En ce qui concerne ric Zemmour, il pèse également 500 mentions inconnues, il a déclaré qu’il en avait actuellement gagné 250, mais son chemin pourrait monter. Sans lui, l’autoroute serait ouverte à Marine Le Pen.

UNE à gauche, si possible, la situation est encore plus compliquée : le désastre des élections précédentes semble avoir peu appris : la division est à l’ordre du jour.
Sur la ligne de départ on retrouve le maire de Paris, Anne Hidalgo, ancien ministre de la justice, Christiane Taubira, le leader de la gauche dure et pure Jean-Luc Mélenchon, communiste Fabien Roussel et écologiste Yannick Jadot. L’histoire de la catastrophe annoncée ainsi que le réservoir naturel pour Emmanuel Macron pour avoir voté dans l’hypothèse du choc avec des candidats de droite.

Des surprises pourraient même venir des urnes, le soir du scrutin, si le président démissionnaire venait à contester Valérie Pécresse et si les voix de l’extrême droite et de certains modérés s’y rassemblent.
Mais c’est une histoire à venir…

Narcisse Berger

"Introverti certifié. Fanatique d'Internet dévoué. Troublemaker subtilement charmant. Penseur."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.