Biathlète Lesser Trumps: Victory and Meet the King – Actualités sportives sur le hockey sur glace, les sports de neige et plus

Depuis l’annonce de la fin de sa carrière, les choses vont bien pour Erik Lesser. Il a donné la gloire à la couronne dans l’avant-dernière course de sa carrière, qu’il a remportée de manière sensationnelle.

Après sa victoire sensationnelle à Oslo, Erik Lesser a d’abord embrassé son vieil ami et colocataire Arnd Peiffer, puis il a fait rire le roi Harald de Norvège dans une conversation décontractée et s’est fait prendre en photo avec lui.

« Sinon, je viens de le regarder de loin », a plaisanté Lesser après avoir remporté l’avant-dernière course de sa carrière de biathlon au légendaire Holmenkollen et le vainqueur de la relégation générale de la Coupe du monde Quentin Fillon Maillet de France et le vainqueur du sprint norvégien Sturla Holm Laegreid l’obtiendraient.

Depuis l’annonce de la fin de sa carrière, Lesser a fourni plus de régularité que jamais, le prix étant sa troisième victoire en Coupe du monde et sa première en plus de six ans. « Pour le moment, je ne peux pas vraiment le traiter », a déclaré Lesser à ZDF. Il y a deux semaines, l’ancienne championne du monde annonçait sa retraite, depuis elle n’a atteint que la tête du classement, dont la deuxième place de la course-poursuite et la troisième place du relais mixte avec Franziska Preuss à Kontiolahti. Et maintenant la cerise sur le gâteau dans le berceau du ski nordique. « Erik est un vrai phénomène, je suis tellement content pour lui », a déclaré Benedikt Doll, neuvième, à propos de son coéquipier.

Tireur moins que sûr

Au sprint de la veille, Lesser venait de perdre le podium à la cinquième place à cause d’une erreur et était contrarié. Dans la course aux ébats, il n’a montré aucune nervosité. Devant sa compagne Nadine et sa fille Anouk, il a tiré quatre coups rapides et sûrs et a ainsi jeté les bases de son succès. « Je me suis tenu là, je me suis tenu là en toute sécurité et j’avais en quelque sorte les couilles pour le faire et je n’ai développé aucune peur », a déclaré Lesser après sa brillante performance.

Le Thuringien est arrivé au dernier coup à la deuxième place derrière Laegreid, qui était clairement en tête. Le Norvégien écope de deux pénalités et Lesser aborde le dernier tour avec 13,1 secondes d’avance sur Maillet et 14,2 secondes sur Laegreid, où il ne laisse pas ses poursuivants s’approcher. « Je ne pensais pas pouvoir conserver mon avance, au troisième tour, j’avais l’air un peu contrarié », a déclaré Lesser, qui est également en tête du ski à domicile, ce qu’il ne fait pas toujours. au cours d’une longue et fructueuse carrière.

Lire aussi

Coupe du monde de biathlon

Même sans podium : un bon résultat d’équipe à Oslo

Lors de sa dernière course dimanche (15h / ZDF et Eurosport), un départ groupé, il a réussi un nouveau coup dans ces conditions. « Je vais mettre une combinaison spéciale de course et ensuite je vais essayer de rester détendu sur les skis et de rivaliser avec les autres », a déclaré Lesser, qui a analysé son gros succès en conférence de presse avec un calme relatif. Lorsque Maillet lui a demandé s’il voulait vraiment démissionner, Lesser a répondu: « Bien sûr. Je ne changerai pas d’avis. »

Eckhoff WIN, Herrmann cinquième

Chez les femmes, Tiril Eckhoff a également remporté la victoire au sprint poursuite. Il a rétrogradé sa coéquipière Marte Olsbu Röiseland, qui a également reçu deux pénalités, au deuxième rang. Röiseland, triple champion olympique de Pékin, a remporté le classement général de la Coupe du monde pour la première fois, et il a également réussi à remporter une petite boule de cristal à la poursuite et au sprint. La troisième est Paulina Fialkova de Slovaquie.

Le septième sprint de Denise Herrmann a été le meilleur de l’Allemagne à la cinquième place. « J’ai tout essayé à nouveau dans le dernier tour, mais ce n’était pas suffisant pour le podium. Demain, il y aura une dernière chasse », a déclaré Herrmann. Franziska Hildebrand est à la neuvième place.

Franziska Preuss a fait le plus grand saut. Après une décevante 45e place au sprint, le joueur de 28 ans a réussi cette fois un coup franc, améliorant de 35 positions et terminant dixième. « C’est cool quand ça marche comme ça sur le stand de tir, j’ai aussi du bon ski et puis c’est amusant », a déclaré Preuss.

© dpa-infocom, dpa:220319-99-589200/5

James Bonnaire

"Pionnier d'Internet. Faiseur de troubles. Amateur passionné d'alcool. Défenseur de la bière. Ninja zombie."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.