Au moins 27 migrants sont morts dans un naufrage en Manche

Un bateau pneumatique dégonflé à côté d’un gilet de sauvetage sur la plage de Wimereux, France (REUTERS/Gonzalo Fuentes)

Au moins 27 migrants traversant la Manche vers le Royaume-Uni sont décédés Ce mercredi sur un naufrage au large de Calais (nord de la France), ont rapporté les médias officiels.

Les travaux de recherche, qui se poursuivent dans l’après-midi, commencent après qu’un pêcheur ait raconté « vers 2h00 » « la découverte d’une quinzaine de corps flottants au large de Calais », selon le ministère de l’Intérieur. Les autorités n’excluent pas une augmentation du nombre de morts.

Selon la préfecture maritime locale, trois hélicoptères et trois navires ont participé à l’effort de recherche. Et le parquet de Dunkerque (nord) a annoncé l’ouverture d’une enquête.

Cette tragédie s’est produite lorsque Les tensions migratoires s’intensifient à Calais et ses environs, après les pics de 2015 et 2016. Au cours des dix premiers mois de l’année, 24 655 personnes ont tenté de traverser irrégulièrement la Manche par la mer pour rejoindre le Royaume-Uni, contre 9 551 jusqu’à présent en 2020.

Des migrants en bateaux pneumatiques sur la côte française se préparent à traverser la Manche en direction de l'Angleterre, Wimereux, France, le 24 novembre 2021 (REUTERS/Gonzalo Fuentes)
Des migrants en bateaux pneumatiques sur la côte française se préparent à traverser la Manche en direction de l’Angleterre, Wimereux, France, le 24 novembre 2021 (REUTERS/Gonzalo Fuentes)

Aujourd’hui c’est accident le plus meurtrier depuis 2018 Il y a eu une augmentation des tentatives de traversée du détroit à la suite de la fermeture aux migrants des ports de Calais et de l’Eurotunnel, les routes qu’ils empruntaient traditionnellement pour atteindre le Royaume-Uni.

Avant ce naufrage, bilan 2021, c’est trois morts et quatre disparus. En 2020, six personnes ont perdu la vie et trois autres sont portées disparues. En 2019, quatre décès ont été enregistrés.

Premier ministre britannique, Boris Johnson, en réunion interministérielle de crise après l’annonce de la nouvelle, Downing Street a annoncé. « Le Premier ministre dirigera Réunion COBR (crise) sur la situation à La Mancha cet après-midi », a déclaré son porte-parole.

« La France ne laissera pas La Mancha devenir un cimetière », a déclaré le président Emmanuel Macron, selon le palais présidentiel. Le président français a appelé à un « renforcement immédiat des moyens de l’agence Frontex aux frontières extérieures de l’Union européenne », et à une « réunion d’urgence des ministres européens concernés par les questions migratoires ».

Premier ministre français, Jean Castex a qualifié ce qui s’est passé de « tragédie ». « J’adresse mes pensées aux nombreux disparus et blessés, victimes de trafics criminels qui exploitent le désespoir et la misère des immigrés », a-t-il déclaré sur Twitter.

Premier ministre britannique Boris Johnson (Justin Tallis/Pool via REUTERS)
Premier ministre britannique Boris Johnson (Justin Tallis/Pool via REUTERS)

Ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, entre-temps, il avait déménagé à Calais. « Fort choc face au drame des nombreux morts sur les épaves de migrants dans la Manche. On ne dira jamais assez sur la nature criminelle des passeurs qui ont orchestré ces traversées », a écrit Darmanin sur son profil Twitter.

Le bateau, qui était parti avec une cinquantaine de personnes de Loon-Plage, près de Dunkerque, dans le département du Nord, renversé à la frontière territoriale entre la France et l’Angleterre, mais du côté français, rapporte le journal ‘Le Parisien’.

L’augmentation récente du flux d’immigrants, dont beaucoup Afghanistan, Bangladesh ou Érythrée, a conduit, par exemple, au démantèlement, la semaine dernière, d’un réseau dédié au trafic d’immigrants dans la Manche, qui s’est soldé par l’arrestation de 15 personnes.

Dans une décision qui reflète tensions migratoires entre les deux frontièresLa chaîne d’articles de sport Decathlon a retiré les bateaux de plaisance de la vente dans certains magasins du nord de la France pour éviter qu’ils ne soient utilisés par des migrants en route vers le Royaume-Uni.

La Grande-Bretagne, qui a accusé le mois dernier la France de ne pas en faire assez pour arrêter les arrivées de migrants sur ses côtes, a déclaré que 22 000 migrants avaient réussi à traverser la Manche au cours des 10 premiers mois de cette année.

Malgré la tension entre les deux pays due à ce phénomène, Londres et Paris s’engagent à « renforcer » leur coopération, après l’arrivée de 1 185 migrants sur les côtes britanniques le 11 novembre, un record.

Avec les informations de l’AFP, EuropaPress et EFE

Continuer à lire:

L’UE renouvelle les sanctions contre quatre responsables chinois pour violations des droits humains
Royaume-Uni : proposé d’envoyer des migrants traverser la Manche vers les îles Falkland

Narcisse Berger

"Introverti certifié. Fanatique d'Internet dévoué. Troublemaker subtilement charmant. Penseur."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.