Angela Merkel fait ses adieux à la France après 16 ans au pouvoir – Europe – International

La France Ce mercredi a destitué honorablement la chancelière Angela Merkel, qui durant ses 16 années de mandat a dirigé la « locomotive franco-allemande », l’axe politique de l’Union européenne, aux côtés de quatre présidents français.

(Lire ici : les dirigeants européens disent au revoir à Angela Merkel avec un tonnerre d’applaudissements)

Depuis sa nomination en 2005, il a collaboré étroitement avec les conservateurs Jacques Chirac (1995-2007) et Nicolas Sarkozy (2007-2012), le socialiste François Hollande (2012-2017) et les libéraux. Emmanuel Macron, qui clôt le cycle avec cette dernière visite, à Beaune.

(Aussi : Nouveau Parlement allemand présidé par une femme social-démocrate)

Dans la ville, cœur du vignoble bourguignon, Merkel a voyagé avec son mari, Joachim Sauer, et le chef de l’État français et son épouse, Brigitte Macron, qui ont baigné dans le large public de cet événement historique.

L’Elysée a clairement indiqué qu’il s’agissait d’une visite d’adieu et non d’un voyage politique, il n’y aura donc aucune déclaration ni déclaration à la presse. Le geste s’est ensuite transformé en paroles et les deux dirigeants ont de nouveau affiché leur harmonie en public.

Le dernier poste officiel de Merkel en France a commencé à la mi-septembre et s’est ensuite concentré sur les questions les plus brûlantes de l’époque, telles que la situation en Afghanistan, au Sahel et au Mali.

(Peut vous intéresser : Défis à venir pour le successeur d’Angela Merkel)

La chancelière allemande Angela Merkel et le président français Emmanuel Macron reçoivent des fleurs en cadeau à leur arrivée pour des entretiens en France le 3 novembre 2021.

Photo:

DESMAZES EFE / EPA / PHILIPPE

Décoration officielle pour le chancelier d’Allemagne

Ce voyage n’est pas un hommage au chancelier d’Allemagne, ni personnellement ni à ses actions en Europe et à la qualité des relations bilatérales.

A ce titre, Merkel a reçu la Grand-Croix de la Légion d’honneur, la plus haute reconnaissance des services rendus par l’État français, et qui selon la Présidence française « incarne la force de l’amitié franco-allemande » entretenue par elle « avec chefs d’État français successifs depuis leur accession à la chancelier. » en 2005″.

« Depuis que vous êtes chancelier, la France a appris à vous connaître puis à vous aimer. Avec Chirac les premières années, avec Sarkozy face à une crise financière et luttant pour maintenir l’intégrité de la zone euro, avec le président Hollande face au terrorisme et à la crise migratoire. , et ensemble nous avons vécu cette pandémie (…) et une géopolitique de plus en plus incertaine », lui a dit Macron lors de la cérémonie.

(Aussi : qui est Angela Merkel et quel est son héritage en Allemagne ?)

Angela Merkel et Emmanuel Macron

Le président français Emmanuel Macron (au centre) félicite la chancelière allemande Angela Merkel (à droite), accompagnée de son mari Joachim Sauer (à gauche) lors de la cérémonie de la Grande Croix.

Photo:

DESMAZES EFE / EPA / PHILIPPE

Le président a également salué son travail pour que l’Allemagne devienne un « pays économiquement plus fort » et s’est rangé du côté de l’Europe pour s’unir, et a espéré que les leçons qu’il a laissées « restent ».

Beaune a accueilli le 61e sommet franco-allemand en 1993, avec Helmut Kohl et François Mitterrand au pouvoir, et était à nouveau le lieu de prédilection car ses monuments historiques et sa culture du vin illustrent, selon la France, la richesse du patrimoine français.

L’invitation du président Macron reflète les relations étroites entre l’Allemagne et la France

Parmi les monuments, qui font partie de la visite, se trouvent les Hospices Civils, fondation hospitalière datant de 1443, ou le Château du Clos de Vougeot, l’incarnation de plus d’un millénaire de production viticole locale.

Beaune « est un endroit magnifique où vous pouvez vraiment trouver la France en dehors de Paris. Parce qu’il n’y a pas que Paris », a déclaré Merkel dans une déclaration impromptue aux médias.

Les autorités françaises ont également organisé pour lui un récital du pianiste français Alexandre Kantorow, qui comprenait entre autres la sonate numéro trois du compositeur allemand Johannes Brahms, une réception avec des dignitaires locaux et d’anciens ambassadeurs français et allemand, et un dîner entre les deux couples. .

Cette nomination, selon la présidence française, « capte des années de travail fructueux » au cours desquelles les relations franco-allemandes ont été marquées entre autres par la signature de l’Accord d’Aix-la-Chapelle en 2019, renouvelant sa coopération bilatérale, ou par la promotion de l’Europe post-pandémie. fonds de relance, doté de 750 000 millions.

« Chaque départ est plein de magie », a déclaré Merkel lorsqu’elle a reçu le nouveau président français en 2017 lors de sa première visite officielle à Berlin.

16 ans de la même histoire

Les deux pays sont unis par une frontière terrestre de 450 kilomètres et une histoire commune dont témoigne cette dernière visite protocolaire. « L’invitation du président Macron est le reflet des relations étroites entre l’Allemagne et la France », a déclaré la porte-parole du gouvernement allemand Martina Fietz, selon un communiqué compilé ce mercredi par le journal Le Figaro.

Merkel devrait quitter ses fonctions à la suite de la constitution d’un nouveau gouvernement en Allemagne, prévue pour décembre et actuellement en cours de négociations entre les sociaux-démocrates, vainqueurs des élections législatives du 26 septembre, et les écologistes et les libéraux.

« Merci, chère Angela, pour la bataille que mène l’Europe. Un seul tweet ne suffit pas pour résumer un engagement de 16 ans, je citerai donc une date qui marquera à jamais votre détermination : le 21 juillet 2020, le jour où l’adoption du plan de relance européen », lui a dit Macron le 22 octobre lorsque Merkel a fait ses adieux à Bruxelles.

EFE

Plus de nouvelles

– L’Espagne autorise l’extradition de l’homme d’affaires Carlos Mattos. en Colombie
– Joe Biden critique le fait que la Chine et la Russie ne soient pas à la COP26

Narcisse Berger

"Introverti certifié. Fanatique d'Internet dévoué. Troublemaker subtilement charmant. Penseur."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.