news-details
Politique

TERRORISME Le désordre s’installe dans le pays !




Le Mali est attaqué de tous les côtés : au Nord par la rébellion, au Centre par les attaques terroristes et une guerre communautaire, au Sud par une crise sociopolitique et enfin à l’Est, sur la bande sahélienne, se prolonge la guerre terroriste. Le Mali tangue…

Notre pays est entrain d’être englouti, petit à petit, mais dangereusement, par des crises. Il saigne de tous ses membres. On ne risque rien en disant que le Mali est un grand corps malade. Le manque d’anticipation et de réactivité en sont les raisons. Il faut le dire tout net : notre outil de défense contre le terrorisme a des problèmes très sérieux à l’intérieur du corps.    

Les récents événements dans la région de Kayes, précisément à Sandaré, ne doivent pas être négligés, comme ce fut le cas avec le Centre du pays. Au commencement du terrorisme dans la région de Mopti, l’Etat avait tous les atouts pour le circonscrire. Mais, hélas !

Cette bande sahélo-sahélienne a connu, dans un passé récent, le banditisme, suite à l’éphémère ‘’guerre’’ Sénégal-Mauritanie. Depuis, dans cette zone circulent les armes. C’est pour dire que le terrain est très fertile pour des attaques djihadistes et autres banditismes. Il s’agit maintenant de tuer le poussin dans l’œuf. La proximité frontalière peut ne pas faciliter les choses pour notre armée, puisque le doute persiste sur la sincérité de ce pays avec le Mali. Des terroristes ou djihadistes trouveraient des arrières bases dans ce pays. 

Sandaré est attaqué, il y a  quelques jours, après Diéma. Attention à Gogui et même Nioro qui sont à quelques encablures  de la frontière (Gogui est presque à l’intérieur de la Mauritanie) mais aussi qui abritent des camps militaires.  Ces attaques de faible envergure sont des tests pour jauger notre capacité de réaction sur cette bande sahélienne.  Pendant qu’il est temps, il faut vite neutraliser ces aventuriers sans issu.    

Levy DOUGNON



  • TAGS

You can share this post!