news-details
Economie

SUPPOSEE SURFACTURATION D’ECLAIRAGE PUBLIC PAR L’EDM-SA L’ALCOM s’est-elle fait planter !




Accusée de « fraudes sur la facturation de la redevance d’éclairage public aux abonnés » par l’Association Libre des Consommateurs Maliens (ALCOM) qui a décidé de porter plainte contre la société, la société de l’Energie du Mali (RDM-SA) a décidé de réagir pour sauver son image face à ce que l’on peut taxer d’attaque gratuite.

« Nous avons constaté plusieurs fraudes sur les factures d’électricité de l’Énergie du Mali SA, notamment sur la redevance de l’éclairage public qui est fixé à un taux unique de 113 FCFA HT, impose illégalement aux consommateurs une facturation parallèle qui varie entre 320 FCFA à 5081 FCFA HT ». C’est là la source de la colère de l’Association libre des Consommateurs maliens contre l’EDM-SA. Pire l’association a décidé de donner un règlement judiciaire à l’affaire et risque de s’exposer à une humiliation, faute d’avoir pris les précautions d’un recoupement desdites informations auprès de la société incriminée.

Très vite, l’affaire a été prise au sérieux par les responsables de l’EDM-SA qui ont jugé nécessaire d’apporter des éclairages digne de foi, lesquels d’ailleurs mettent la société EDM-SA à l’abride toute suspicion de surfacturation. 

 

Ce que l’Alcom ne savait pas !

En effet, dans une note d’information rendue publique aux lendemains de l’annonce de la plainte de l’association libre des Consommateurs maliens, la Direction de l’EDM-SA a répliqué apporter des arguments solides visant à éventrer les contrevérités de l’Alcom.

Selon la direction de l’EDM-SA, deux Directives, la N° 19-001/C-CREE du 23 Juillet 2019, modifiée par celle N°19-002/C-CREE du 8 Août 2019, de la Commission de Régulation de l’Eau et de l’Électricité, CREE, fixent le prix de vente du kwh de l’électricité par EDM-SA. Elle ajoute qu’au terme des directives de la CREE, l’Énergie du Mali facture l’éclairage public, aux municipalités signataires de conventions, en raison de 113 Fcfa HT/Kwh pour la moyenne tension et 108 Fcfa HT/Kwh pour la basse tension. Cette facturation, nous précise-t-elle, est adressée directement aux municipalités et ne concerne pas les abonnés. « La consommation de l’éclairage public est déterminé par un compteur, installé sur les réseaux d’Éclairage public », explique la note d’information.

Ainsi, contrairement à ce qu’avance Alcom, la note précise que le montant de facturation des consommations d’énergie enregistrées par les comptages moyenne tension placés sur le réseau d’éclairage public, « fixé par la directive CREE, est différent du montant de facturation de la redevance d’éclairage public », indique-t-elle.

En ce qui concerne les montants de redevance d’éclairage public, mensuellement facturés aux abonnés EDM-SA, ils sont, selon la note d’information, des montants fixés à la suite des différentes conventions, signées entre la société EDM-SA et les municipalités. « Les montants, inscrits dans les conventions des différentes communes, sont ceux facturés aux abonnés respectifs de ces communes », informe la note.

Mieux, dans la note explique qu’il y a même des conventions d’Éclairage Public qui fixent les montants des redevances. La première de ces conventions, c’est que dans le « district de Bamako, les abonnés sont répartis entre deux catégories, les abonnés deux fils et les abonnés quatre fils pour des montants variables suivant les ampérages des compteurs ».

La note  indique que les montants facturés au titre de la redevance, pour les deux abonnés aux fils, vont de 300 Fcfa pour les compteurs de 5 ampères à 3.310 Fcfa pour les compteurs de 60 ampères.

Quant aux abonnés quatre fils, les montants vont de 1.500 Fcfa pour les compteurs 10 ampères, à 4.760 Fcfa pour les compteurs de 30 ampères et plus.

La deuxième convention, ajoute la note, c’est celle liant la Commune de Sélingué à EDM-SA. Les montants, pour les abonnés deux fils, sont ainsi répartis entre 288 Fcfa pour les 5 ampères et 2.592 Fcfa pour les 45 ampères, indique notre source.

En ce qui concerne les abonnés quatre fils, les montants sont compris entre 1.728 Fcfa pour les 10 ampères et 5.184 Fcfa pour les 30 ampères.

La troisième convention concerne la commune urbaine de Tombouctou où les montants varient, pour les abonnés deux fils, de 171 FCFA pour les 5 ampères à 2.046 FCFA pour les 60 ampères. « Pour les quatre fils, de 1.023 FCFA pour les 10 ampères à 3.069 FCFA pour les 30 ampères », précise-t-elle.

Ce qu’il est, enfin, important de savoir, c’est que, contrairement aux accusations, la facturation des abonnés, au titre de la redevance d’éclairage public, les montants sont donc fixés en fonction des conventions et ce sont les municipalités signataires qui en sont exclusivement bénéficiaires. « Les montants prélevés par EDM-SA sont intégralement reversés aux municipalités de résidence des abonnés », informe la note d’information.

Youssouf Z KEITA

 



  • TAGS

You can share this post!