news-details
Société

SEMINAIRE D’IR GANDA ‘’Il faut refuser de s'informer toujours dans l'émotion’’ dixit Ousmane Issoufi Maiga




Le séminaire relatif aux positions stratégiques d’Ir Ganda en matière de réformes politiques et institutionnelles en cours, s'est tenu le samedi 20 février 2021, sous la présidence d’Ousmane Issoufi Maïga, président d’Ir Ganda.

Au cours de ce séminaire, les participants ont échangé sur les thèmes suivants : thème 1 la problématique de la sécurité, thème 2 les réformes en cours : réorganisation territoriale et les circonscriptions électorales, la loi électorale, la charte des partis politiques, organisme unique des élections, thème 3: la décentralisation : le développement régional et local ; le développement des zones arides; thème 4: accord pour la paix et la réconciliation au Mali issu du processus d'Alger, thème 5: le service public dans les régions du nord, état des lieux et propositions de solutions : cas écoles et santé, thème 6: dialogue, paix, cohésion sociale et la prévention et gestion des conflits. Des discussions franches ont abouti à des propositions importantes qui seront rendues public le samedi février 2021.

A l'entame de son intervention, le président Ousmane IssoufiMaïga a précisé que ce séminaire s'inscrit dans la longue chaîne des activités d’Ir Ganda pour l'atteinte des objectifs prioritaires et stratégiques inscrits en lettres d'or dans les textes fondateurs de l'association et qui constituent pour eux le sens de cette action.

En effet depuis plusieurs décennies, le nord du Mali est sous l'emprise de violences, de tragédies ayant impacté négativement la vie socio-économique et culturelle de cette zone. Naturellement, il en est découlé des drames et des traumatismes humains, la destruction du tissu économique, la dislocation des liens sociaux, la paupérisation des populations de leur déplacement massif vers d'autres contrées, l'altération de la riche culture locale et finalement l'angoisse et la peur ont pris place de la confiance, de l'assurance et de la fraternité. L'insécurité totale, la méfiance et la défiance ont pris place au détriment du bon vivre ensemble qui caractérisait nos terroirs, berceau d'une douce civilisation séculaire rapportée jusqu'à nos par les récits anciens. A tout cela s'ajoute le risque de partition du pays par la volonté affichée de séparatistes qui veulent créer l'Etat de l'Azawad sans aucune consultation préalable de l'écrasante majorité des populations du nord.

Pour le président Ousmane Issoufi Maïga, il n'est pas superflu de rappeler à ce stade que les objectifs ciblés au de cet exercice constituent un aspect essentiel de notre action. Aussi, il a invité les membres d’Ir Ganda à inspirer des autres antérieurs adressés au gouvernement sur le découpage territorial, la loi électorale, l'organisation du territoire, le développement de nos terroirs, les questions sécuritaires, le dialogue, la paix, la cohésion sociale, la prévention et la gestion des conflits.

Ces travaux de haute qualité d’Ir Ganda demeurent d'actualité. « Je vous engage à les approfondir et à scruter tous les aspects connexes au développement de nos terroirs sur les principes universels d'organisation et de gouvernance », a-t-il renchéri.

 Il poursuit en ces termes, dans un contexte de trouble comme le nôtre, il importe fondamentalement de conserver son sang-froid. Il faut refuser de s'informer toujours dans l'émotion qui est une mauvaise conseillère.Il faut surtout se poser les bonnes questions, ce qui permet d'éviter de se tromper d'adversaires et de combats. Ne pas aimer la guerre, n'est pas une attitude poltronne. Car personne n'a jamais tout gagner à la guerre, a-t-il conclu.

Ibrahim Sanogo dit Oliver



  • TAGS

You can share this post!