news-details
Société

SEMAINE NATIONALE SECURITE ROUTIERE C’est partie pour « Le Port du casque »




La seizième  semaine nationale de la sécurité routière du 16 au 21 novembre, a été lancée le lundi 16 novembre  à la Place du cinquantenaire avec un appel à une responsabilité partagée et surtout à un leadership fort dans le pays en matière du Port de casque  pour faire progresser la sécurité routière.

 « Suscité l’adhésion  du port de casque. Nous avons des blessés graves, aider la police à faire son travail et ne soit pas complice de la police. Il faut être intransigeant à la mission des contrôles des véhicules. Les messages de la Troupe Nyogolon… », a avancé dans son discours de lancement de la semaine, le ministre  des Transports et des Infrastructures, Makan Faly Dabo.

C’est  tout un programme concocté par le ministère des transports et des infrastructures à trevers l’agence nationale de la sécurité routière (Anaser). Il  est mis en place à l’occasion de cette semaine pour meix promouvoir la sécurité routière, dont le thème est « Le Port du casque ».

Le Conseil national des jeunes du Mali, Mali-Plaque, la troupe N’yogolon, la CCR, la gendarmerie, les Sapeurs pompiers, le club des Motards, le Récodtra, le Comité des compagnies d’assurances du Mali, l’AEEM, l’APE, la JCI, la Société civile, sans oublier la Cafo.

La  troupe ‘’Nyogolon’’, les messages vidéo du directeur général de l’ORTM, Salif Sanogo,  du patron de globale santé du Chu Gabriel Touré, Djimé Kanté et de l’animatrice de la Télé M7, Bibata Coulibaly,  présents à la cérémonie de lancement de la semaine nationale  de la sécurité routière, ont bien réussi le rôle d’animation pour le « Port du casque » qui leur avait été confiée par le ministère des transports et des infrastructures à travers l’agence nationale de la sécurité routière (Anaser). Les Sapeurs Pompiers   l’ont  fait à travers leur « secourisme »  sur la prévention des accidents, la prise en charge d’un accidenté de la circulation, sous la supervision de leurs responsables.

Le ministère des transports et des infrastructures à travers l’agence nationale de la sécurité routière (Anaser) et leurs partenaires techniques et financiers  ont également  réussi en amenant les autorités et les acteurs du secteur du transport, venus assister à la cérémonie de lancement avec un accent particulier sur le thème « Le Port du casque ».

La  cérémonie de lancement a été présidée par le ministre des Transports et des Infrastructures, en présence

Le ministre Makan Fily Dabo, a déploré le nombre élevé de blessés et de morts occasionnés par les accidents de la route, notamment dans la capitale. « La dernière en date est celle survenue samedi au niveau de la forêt Faya. Avec les ministres de la Santé et du développement Social, Dr Fanta Siby , et de la Sécurité et de la  Protection Civile, colonel, Modibo Koné, ont a rendu visite au Chu Gabriel Touré », dira le ministre Dabo.

Il a exprimé l’engagement de son département et ses partenaires à travers l’ANASER, à faire une préoccupation nationale le thème central retenu pour cette année « le Port du Casque ».

« C’est un véritable cri de cœur aux usagers d’engins à deux  et trois  roues motorisés pour qu’ils se familiarisent avec le port du casque de protection. Selon la stratégie nationale de la sécurité routière 2020-2029, d’une manière générale, les collisions impliquant les conducteurs d’engins à 2 roues, considérés comme usagers vulnérables, engendrent plus de 76% des victimes tués blessés graves », a déclaré le ministre  qui  a demandé à l’assistance la minute de silence à toutes les victimes de la circulation et un prompt rétablissement aux blessés. Actualité oblige, il a fait un clin d’œil  et a rendu un hommage à l’ex président ATT.

Le maire de la Commune III, Mme Djiré Mariam Diallo et le représentant du CNJ-Mali, ont souligné l’importance du Port de casque.

Avec les journalistes, la directrice de l’Anaser Mme Doumbia Dia Sacko, dira que le Port du casque est vital. A l’en croire, sa structure joue le rôle de trait d’union entre les décideurs et les acteurs du transport et apporte sa contribution à la réduction du nombre de victimes de la route par des initiatives tels que l’organisation  d’activités de prévention comme le thème de la semaine en cours.

On notait la présence des représentants des ministères de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique,  de la sécurité et de la protection civile, de  l’administration territoriale et de la décentralisation, de la jeunesse et des sports, de la  santé et du développement social, de l’éducation nationale, de l’enseignent supérieur et de la recherche scientifique, du  président du Conseil d’administration de l’ANASER, des partenaires techniques et financiers (OMS, SSATP, UNICEF, UNC, UE, PNUD…), des autorités administratives et politiques, des autorités coutumières et religieuses, du Récotrade, du Comité des compagnies d’assurances du Mali, du CNJ, AEEM, APE, JCI, Société Civile,CAFO.

 

Journée mondiale du souvenir des victimes d’accidents de la circulation routière

Le dimanche a eu lieu au CICB, la cérémonie de la journée mondiale du souvenir des victimes d’accidents de la circulation routière. C’était un  hommage aux victimes des accidents de la-route et à leurs familles. Elle est célébrée le troisième dimanche du mois de novembre. Cette journée est couplée à la journée africaine de la sécurité routière. A l’occasion, le ministère des transports et des infrastructures à travers l’Anaser, organisent plusieurs activités  à l’endroit des victimes et de leurs proches. Avec eux les ministres de la Santé et du développement Social, Dr Fanta Siby , et de la Sécurité et de la  Protection Civile, colonel, Modibo Koné, ont répondu présent.

B. D. S.

 

 



  • TAGS

You can share this post!