news-details
Sports

REPRISE DES COMPETITIONS NATIONALES Les obstacles persistent




Le comité exécutif de la Fédération malienne de football est déterminé à reprendre les compétitions nationales, suspendues depuis mi-mars pour cause de la pandémie Covid-19. Sollicité, le comité scientifique (CoS) a jugé fondé les mesures proposées par la Femafoot pour réduire les risques de propagation de la maladie du Covid-19.

Mais cet avis favorable du CoS ne suffit pas pour reprendre les compétitions. Le comité exécutif de la Femafoot devait faire sauter plusieurs obstacles, notamment la fermeture des infrastructures sportives. Contrairement au CoS, la direction nationale des sports et de l’éducation physique (DNSEP) a exprimé une suite négative à la reprise des compétitions nationales. Le 15 juin dernier, le président de la Fédération malienne de football, Mamoutou Touré « Bavieux » a saisi la DNSEP pour la reprise et expliqué le protocole de respect des mesures barrières dans le cadre de la prévention de la pandémie Covid-19.

Dans sa correspondance en date du 24 juin, le directeur national des sports et de l’éducation physique Aliou Maïga a rappelé que suite au communiqué issu de la réunion du Conseil supérieur de la défense nationale du 17 mars 2020, le ministre de la Jeunesse et des Sports a instruit la fermeture de toutes les infrastructures sportives et socioéducatives publiques jusqu’à nouvel ordre. « Toute réouverture prématurée des installations sportives sera contraire aux instructions du ministre de la Jeunesse et des Sports », a écrit Aliou Maïga.

« La préservation de la santé de la population malienne en générale, des sportifs et leurs familles en particulier, est la priorité de la direction nationale des sports et de l’éducation physique dont le souci est : l’athlète en premier, la victoire après », a-t-il déclaré avant de conclure que la DNSEP reste disposée à tout éventuel échange de cette situation.

Les obstacles persistent donc pour la reprise des compétitions nationales. Pour que la DNSEP accepte de rouvrir les infrastructures sportives, il faudrait que l’instruction vienne du ministre de la Jeunesse et des Sports dont le fauteuil est actuellement vide et qui est lui aussi lié dans cette situation aux décisions du Conseil supérieur de la défense nationale.

A suivre donc

Avec sportsMali



  • TAGS

You can share this post!