news-details
Economie

RENTREE SOLENNELLE 2020-2021 L’Ucao UUBa au cœur des innovations technologiques




La cérémonie de la rentrée solennelle 2020-2021, couplée au lancement de la plateforme E-learning s’est tenue, le lundi 16 novembre 2020, elle était placée sous la présidence de son éminence, Cardinal, Jean Zerbo.

Pour père Clément Lonah, président de l’Ucao-UUBa, l’année académique 2019-2020 a été difficile sur le plan académique à cause de la pandémie de la Covid-19, qui a entrainé la fermeture des écoles de mars à septembre 2020. « Mais comme le dit, (à quelque chose malheur est bon) : cette difficulté nous a réveillé à nous ouvrant aux nouvelles manières de transmettre le savoir, c’est-à-dire, travers le numérique par les cours en ligne. En cela, notre université s’en est bien tirée puisque nous sommes la seule université à avoir bouclé le programme académique au 31 juillet 2020 et puis à commencer une nouvelle année académique régulière dès le 1er octobre 2020 », a-t-il dit.

Mieux, a-t-il dit, « ce succès nous a poussé à investir davantage dans le numérique pour que désormais dans notre université, les cours soient donnés en présentiel et en ligne, ainsi aucune pandémie ne pourra plus perturber notre année académique. Nous avons désormais notre propre plateforme E-learning dans laquelle vous êtes tous inscrits, nous avons amélioré notre site web pour avoir toutes les informations utiles au sujet de notre université. Nous en train de nous abonner à la bibliothèque numérique de CAIRN (Paris, France) pour faciliter la recherche à travers le livre et nous avons aussi construit une nouvelle bibliothèque à l’Ucao Samaya que nous sommes en train de meubler. C’est une bibliothèque physique et numérique qui est en préparation pour nous tous.  Vous comprenez aisément pourquoi notre thème d’année académique 2020-2021 est ainsi formulé : osons l’innovation numérique à l’UUBa face aux défis actuels du savoir et de l’humain. Désormais, le numérique est notre arme de combat dans la conquête du savoir. Munis de ce numérique, nous entrons aussi dans un nouveau plan stratégique 2020-2025 à l’Ucao, un symposium va le préparer à date qui nous sera communiquée au moment favorable », a-t-il martelé.

Le ministre des affaires religieuses et du culte, Dr Mahamadou Koné s’est fier d’être un pur produit de l’université catholique de l’Afrique de l’ouest, UUBa. Pour lui, les produits de l’Ucao sont de belle facture. Pour tenir haut le flambeau, il a invité la jeune génération à se mettre travail.

En outre le représentant du ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Dr Mamadou Koumaré dira qu’il fait partie des professeurs qui ont mis cette université sur fond baptismaux. Aussi, a-t-il dit, l’introduction du numérique dans le système éducatif est plus qu’une nécessité. Il s’est dit très fier de voir cette université s’inscrire dans cette dynamique pour offrir un enseignement de qualité aux futurs cadres du pays. De nos jours, l’enseignant n’est plus le seul détenteur du savoir. C’est pour vous dire que l’enseignement en ligne est incontournable dans ce monde en perpétuelle mutation. L’Ucao est en train de montrer la voie aux autres universités de notre pays.

 

Orientation du thème de l’année universitaire

Aux dires de Dr Sœur Thérèse Samaké, directrice académique et pédagogique, a fait un exposé sur l’orientation du thème de l’année universitaire et les objectifs de la plateforme. En célébrant de cette année la 15ème édition de sa rentrée solennelle, l’Ucao-UUba, on peut, sans hésitation, l’affirmer, écrit ainsi en lettres d’or une page de son histoire.

Après 14années d’expérience, il est évident que beaucoup d’eau a coulé sous le pont et que des nouveaux projets, une nouvelle vision, s’offrent à nous.  « En nous appuyant sur les leçons de notre passé récent, nous pouvons sans aucun complexe dire que la nouveauté en cette 15 ère année de notre existence se résume ceci : l’audace du numérique pour le projet. Osons l’innovation numérique à l’UUBa face aux défis actuels du savoir et de l’humain, tel est le fil conducteur de notre nouvelle année 2020-2021. L’année universitaire 2019-2020 aura indéniablement changé notre rapport avec notre espace ambiant, avec une logique d’hybridation en télétravail et en présentiel de classe ou de bureaux. Certaines universités ont décidé d’arrêter complément les cours et de fermer les portes, quelques(unes, parmi lesquelles la nôtre, ont décidé de s’adapter aux réalités mouvantes du monde, en instituant le télétravail. D’où le sentiment le sentiment d’urgence de mettre en place une plateforme numérique. L’enjeu est aujourd’hui de réussir à coordonner nos équipes en présentiel et à distance par un management d’adapté. Auparavant cette situation ne concernait que quelques privilégiés et pionniers, mais aujourd’hui, c’est l’affaire de nous tous. C’est un immense défi, surtout pour les universités de pays en pleine mutation sur les plans, comme le nôtre », a-t-elle dit.

Elle renchérit en ces termes : « A l’Ucao-UUBa, nous pensons avoir relever ce défi sans attendre, car tous les professeurs ont pu dispenser les cours, les étudiants ont se soumettre aux différentes évaluations y compris les examens. Le choix de notre thème justifie amplement notre ambition d’oser le changement et même l’innovation, tout en restant fidèle à notre identité et notre valeur face aux défis que nous imposent la nouvelle situation du monde. Face à cette donne, les universités doivent plus que jamais réaffirmer les valeurs, les idéaux, les stratégies qui leur sont propres. Autrement dit, il ne suffit plus aujourd’hui d’inventer une voie médiane entre les connaissances purement idéalistes et les connaissances utilitaristes de l’université. Les universités doivent offrir à leur communauté académique, de manière sans doute plus engagée et innovante de nouvelles stratégies d’enseigner et d’apprendre, de se former, en somme, au cœur de la crise que nous traversons », a-t-elle précisé.

La sagesse de nos anciens, en pareille circonstance, a fait école : ‘’ vivre, disait-il, ce n’est pas attendre que passe l’orage, c’est apprendre à danser sous la pluie’’. Du pragmatisme nord-américain, nous apprenons avec l’écrivain Canadien, Brian Tracy que’’ vous ne pouvez pas contrôler ce qui vous arrive, mais vous pouvez contrôler votre attitude envers ce qui vous arrive. Vous saurez maitriser le changement plutôt que de lui permettre de vous maitriser.

Il est donc évident que les bouleversements causés par la Covid-19 exigent de nous un changement d’habitudes et de paradigme.

 

Selon elle, en termes de stratégies, de nouvelles s’imposent à nous aujourd’hui, dans la manière d’enseigner et d’apprendre et surtout dans la manière d’être les uns envers les autres. Pour ce faire, l’UUBa invite les enseignants- chercheurs, les étudiants, ainsi que les parents à emprunter audacieusement la voie de l’innovation numérique dans l’art d’apprendre et d’enseigner face aux défis de savoir et de l’humain.

Des défis énormes à relever

Forcer est de constater aujourd’hui, plus que jamais, que nos sociétés ont besoin de connaissance. Les fausses nouvelles communément ‘’ Fake news’’ fusent de partout ; ceci nous complique davantage la tâche car nous évoluons dans un monde ou la technologie de l’information et de la communication est (reine). Un défi majeur auquel les universités sont confrontées, demeure la transformation de la connaissance brute en savoirs, c’est-à-dire en savoir-faire et savoir être. Il devient donc clair que le savoir à l’UUBa, ne saurait se réduire en une simple somme de connaissances théoriques ; le savoir y est et sera toujours élevé à la dimension de la formation intégrale de l’humain :être, agir et vivre. Il ne s’agit pas tant de nourrir les esprits de connaissances nouvelles, que les transformer en force de vie.

« Un autre défi qu’impose le savoir aujourd’hui est de le rendre accessible à tous, c’est-à-dire de donner l’occasion à tous et à chacun de se former partout et à son rythme. Si l’enseignement gênerait des inquiétudes aujourd’hui, nous sommes contraints de l’explorer et de comprendre les leviers que la techno-pédagogie peut apporter. Si nous trouvions difficile de joindre de grands publics dans des efforts de transfert de connaissances, nous savons aujourd’hui qu’il est possible de le faire en utilisant de façon adapter des technologies de l’information et de la communication. D’où la création de la plateforme E-learning à l’UUBa que nous lançons aujourd’hui.  Certes l’innovation numérique offre des avantages certains aussi bien du point de vu de l’apprentissage que de la facilité de créer et de développer des liens entre les humains. Cependant, lesdits avantages du reste incontestable ne doivent pas nous faire perdre de vues les risques qu’elle peut aussi engendrer. A cet égard le Pae François disait dans son encyclique Laudato si ‘’ le bénéfice incontestable que l’humanité peut tirer du progrès technologique dépendra de la mesure dans laquelle les nouvelles possibilités disponibles seront utilisées de manière éthique’’. L’UUBa s’inscrit dans la dynamique de cette exhortation », a-t-elle mentionné.

L’UUBa, fidèle à sa vocation spécifique de l’enseignement catholique dont l’objectif premier est d’assurer une formation intégrale de l’homme et de l’homme dans sa globalité, à la ferme conviction que la fonction sociale de l’université et de l’universitaire n’est pas seulement d’apprendre et de dispenser le savoir, mais aussi d’œuvrer pour que la société dans laquelle qu’ils sont insérés, s’humanise davantage.

Forte d’une telle vision et en adéquation avec sa devise qui consiste à conjuguer foi, science et action, l’Ucao-UUBa propose trois principes, émaillés de valeurs éthiques ; qui soutiendront ces innovations numériques : agilité, efficacité et ouverture : être agile pour affronter un monde en perpétuelle mutation, être efficace pour mener, avec une vision humaniste, les transformations nécessaires à notre monde, être ouvert pour être au service de l’homme et de tout homme en tout lieu et zen tout temps. C’est à ce prix que l’innovation numérique à l’UUBa aura sa raison d’être et fera d’elle une université d’impact. 

Un projet ambitieux !

« Voici un rêve, celui de l’UUBa, notre rêve qui aujourd’hui devient un projet ambitieux, certes, mais un projet à notre portée. Il mobilisera nos énergies cette année et les années à venir. Sa réalisation requiert l’implication, la collaboration et surtout l’engagement de toute la communauté. Un grand pas est déjà fait dans ce sens avec la création de notre bibliothèque numérique en partenariat avec CAIRN.  Outre ces outils, d’autres moyens sont envisagés pour rendre les enseignements plus dynamique et pratique : des débats académiques, des conférences débats, des ateliers pratiques, des visites d’études… D’une part, les étudiants doivent redoubler d’ardeur dans le travail et placer haut la barre afin de magnifier l’originalité de l’UUBa sur l’échiquier malien des universités privées qui aujourd’hui sont au nombre de 115 », a-t-elle souligné.  

Pour son éminence, Cardinal, Jean Zerbo, c’est grâce à l’engagement de l’ensemble du corps professoral, des étudiants et des parents d’étudiants que l’année académique 2019-2020a été une réussite avec des résultats très appréciables malgré la maladie à Coronavirus. Aussi, il a remercié les responsables de l’établissement pour l’initiative de E-learning, outil moderne d’apprentissage qui apporte de la valeur ajoutée à ce qui se fait déjà à l’Ucao. Il n’a pas manqué de prodiguer des conseils aux étudiants. A l’en croire, le monde aujourd’hui, c’est le monde de l’excellence, avant de déclarer l’ouverture de la nouvelle année académique et du lancement de la plateforme.

Ibrahim Sanogo dit Oliver

Mamadou Sangaré



  • TAGS

You can share this post!