news-details
Politique

PRESIDENCE DE LA TRANSITION BAH N'DAW, des avis favorables




Des maliens expriment leur joie suite à la désignation du président de la transition

Mahamadou Nianfo, enseignant à la retraite : Je pense que celui qui a été désigné comme président de la transition est un homme intègre, en plus de cela, c’est un militaire à la retraite. Ils ont bien fait de ne pas choisir un politicien. Ils n’ont plus de crédibilité auprès de la population. Que Bah N’daw se mette à la tâche, le peuple attend beaucoup de lui.

Mme Keita Fatoumata Barry, Comptable: Cela faisait déjà 1 mois que le Mali n’a pas de Président. S’ils ont pu choisir un Président, c’est une bonne chose. Sinon la population avait commencé à souffrir déjà. Je suis très contente quand même et je souhaite bonne chance au nouveau Président car le Mali n’est pas un pays facile à diriger.

Mamadou Tounkara, vendeur d’essence: Pour moi, le choix est très bon, M. N’daw est un militaire, il n’est pas politique. On a confiance en lui, surtout qu’il va travailler avec le colonel Assimi Koita. On peut espérer voir un Mali nouveau, après 30 ans de mauvaises gouvernances.

Seyba Tigana, commerçant : Je pense qu’ils ont fait un mauvais choix, ce président devrait être un membre du M5-RFP ; c’est eux qui ont marché pendant trois mois et à la dernière minute, les militaires sont venus parachever leur travail. Sans le M5-RFP, il n’y aurait pas eu de coup d’Etat au Mali. Moi je ne suis pas d’accord avec le choix du CNSP ! Pour moi, c’est comme si IBK est toujours au pouvoir. Il fallait donner ce pouvoir au M5-RFP, leur lutte n’a pas eu de sens.

Oumar Traoré juriste : Choisir un militaire à la tête du Mali, c’est une bonne chose. Aujourd’hui, tous les maliens aspirent au changement et ce changement ne peut être fait par un politicien, il faut un militaire pour pouvoir le faire. Le Président est un militaire à la retraite et le vice-président aussi est un militaire. Le CNSP a été très malin, ceux qui ont passé leur temps à crier dans les rues ont perdu, le pouvoir ne se gagne pas dans les rues mais dans les urnes.

  1. Samaké économiste : Quand, j’ai appris qu’un ancien militaire a été désigné Président de la transition, j’étais très contente. Il était temps de sortir de cette impasse de près de 3 mois:, le Mali sous l’embargo depuis la chute du Président IBK. L’embargo frappe les populations plus que les autorités. Nous pensons que le Mali va connaitre un grand changement dans les 18 mois.

Seydou FANE

 



  • TAGS

You can share this post!