news-details
Culture

POINT DE VUE DE BOUBACAR SADA TRAORE ET DE BOU TRAORE. Sur la situation éducative, les citoyens ont une lecture différente. Certains pensent que l’école malienne d’aujourd’hui est devenue d




Boubacar Sada Traoré, directeur d’école :

La lecture que je fais face cette situation, est qu’actuellement l’école malienne n’est pas la bonne. Par ce que nous avons commencé l’année avec des problèmes et surtout la grève des enseignants ça continué et heureusement que le chef d’Etat a pu trouver une solution. A cela s’ajoute la disposition prise contre la maladie le CORANA-VIRUS et à part les écoles privées et publiques ont du mal à réaliser sa fonction à bon échéant. Ce qui fait que l’éducation malienne du moins pour les établissements publics est à l’abîme. Pour se faire, il faut que les gens fassent tout pour trouver une solution adéquate aux problèmes. Il ne s’agit pas seulement de l’Etat, mais cela concerne tout le monde y compris les enseignants et les parents d’élèves. A cet égard, la participation de tous les acteurs éducatifs est prépondérante pour sortir de cette dérive. A cet effet, l’entraide demeure l’unique possibilité pour pouvoir trouver une solution pérenne à ce que travers les enfants de ce pays. Toutefois, il faut reconnaitre que ce problème ne date d’aujourd’hui mais plutôt de plusieurs années.

Bou Traoré, parent d’élève :

En tant que parent d’élève, je pense que l’éducation de cette année a été politisée. Puisque la plupart des enseignants sont des hommes politiques. En cas de revendication des enseignants, Le gouvernement essaye toujours de politiser la situation. Raison pour laquelle, les enfants sont permanemment victimes des grèves intempestives. La solution à ce problème est qu’il faut que le gouvernement prenne conscience que se sont l’avenir de millier d’enfants de ce pays qui sont en jeu. Il est de leur ressort de garantir une éducation équilibré et équitable à ces enfants.

Dossier réalisé par

Esther Mallé

(Stagiaire)

 



  • TAGS

You can share this post!