news-details
Politique

MOUVEMENT POPULAIRE POUR LE PROGRES DE LA JEUNESSE Une lueur d’espoir pour la jeunesse !




La cérémonie de lancement du Mouvement populaire pour le progrès de la Jeunesse (MPJ) a eu lieu le 10 octobre 2020 à la Maison de la presse de Bamako. C’était sous la présidence du président d’honneur, Salif Simpara, en présence des membres dudit mouvement et de plusieurs hautes personnalités.

Le mouvement MPJ, qui vient de voir le jour, s’est assigné plusieurs missions qui sont, entre autres : lutter contre le chômage, accompagner les jeunes dans le domaine de l’entreprenariat, promouvoir les initiatives pour le développement durable pour la protection de l’environnement, l’assainissement et le changement climatique.

Pour le coordinateur du mouvement MPJ, Abdramane Dionko, « il est grand temps que nous, les jeunes, nous sortions de l’exploitation. Le Mouvement populaire pour le progrès de la jeunesse du Mali est un mouvement apolitique. Il a pour mission d’informer, former, sensibiliser et mobiliser la population malienne sur la base de la citoyenneté, la bonne gouvernance, etc ».

Il poursuit en disant que le MPJ compte sensibiliser les jeunes contre l’utilisation des produits stupéfiants, l’immigration clandestine et lutter efficacement contre la prolifération des armes légères sur toute l’étendue du territoire national ; lutte qui, selon Abdramane, constituera une aide aux forces de l’ordre dans leur mission régalienne.

En à croire Mariam Traoré, étudiante et membre du MPJ, les femmes sont appelées à être au premier rang de cette noble initiative de rassemblement d’unité et de mobilisation pour permettre à chacun et à chacune d’être au rendez-vous du donner et du recevoir citoyen.

Mariam s’est tout d’abord appuyée sur les femmes car, au-delà de toute pensée unique, elle est convaincue que les femmes constituent le cœur du développement ; qu’il est impossible de bâtir sans la femme ; que nul ne peut oser construire sans les femmes.

A son tour, le Pr Clément Dembélé, président de la Plateforme de lutte contre la corruption et le chômage au Mali (PCC), n’a pas hésité un instant à saluer le lancement d’un tel mouvement qui, selon lui, est une révolution de conscience des jeunes. Il a clairement exprimé ses sentiments de soulagement. « Je suis très content et très heureux parce qu’enfin les jeunes commencent à comprendre que vous n’avez besoin que de vous-mêmes. La jeunesse commence à comprendre que la révolution des consciences dépendra de vous-mêmes. Que votre destin, c’est vous-mêmes.  Enfin, vous avez compris que le Mali c’est vous-mêmes (les jeunes). Et que ce mensonge qui a duré pendant des années, doit cesser ; c’est-à-dire que lorsqu’il s’agit d’applaudir, ce sont les jeunes ; quand il s’agit de jeter les pierres, ce sont les jeunes ; quand il y a une révolution au Mali, ce sont les jeunes. Mais, au moment où ils doivent parler de l’avenir de ce pays, donner le pouvoir à quelqu’un, on oublie les jeunes. Enfin, vous avez compris que l’on ne peut pas faire le Mali sans vous, en créant un tel mouvement qui vous permettra de prendre votre destin en main », a-t-il laissé entendre.

Korotoumou Diabaté

 

 



  • TAGS

You can share this post!