news-details
Culture

MICRO-TROTTOIR Contre productivité du système !




L’école malienne d’aujourd’hui est confrontée à un problème dû au système éducatif. Un fait qui emboite le pas aux apprenants. Dans ce microttrotoir, quelques citoyens nous livrent leur avis.

 

Mical Tangara, Enseignante

Mon avis est qu’on ne parlera pas d’éducation scolaire au Mali dans les années à venir. Vu que nos enseignants et nos élèves étaient sollicités dans les années 1974-1975 par certains pays du continent, en raison de leur compétence. Et on avait l’impression qu’ils étaient venus de l’extérieur. Mais aujourd’hui, quand-on parle d’élèves ou même de certains cadres, on se demande s’il y aura d’éducation scolaire dans les années à venir dans notre pays. Parce qu’elle a été bafouée ; nos autorités n’ont même pas la conscience de revoir cette décrépitude du système éducatif. Elles ont adapté non seulement toutes sortes de modifications pour changer le système éducatif malien mais aussi, ils ne se soucient plus de cette éducation qui est en train de se dégrader de jour en jour. Et si le Mali restait tel qu’il est aujourd’hui sans revoir cette situation, je dirai qu’on ne parlera plus d’éducation au Mali.

 

Emmanuel Sagara, Coordinateur administratif dans une organisation de la place

La vision que j’ai face à cette situation éducative, est que les élèves n’arrivent pas à terminer l’éducation de bas de qualité. Les ressources financières et aussi matérielles en faveur de l’éducation ne sont également pas suffisamment mobilisées dans les établissements scolaires. Si nous continuions dans cette marche, il est clair que l’école malienne s’effondrera dans les années à suivre.

 

Kadiatou Koné, Commerçante

Je pense que l’éducation est détruite, il y a des années. Les parents et les enfants sont fautifs car ils n’arrivent pas à assumer leurs devoirs. Nous les parents, nous sommes censés suivre les enfants dans les apprentissages, mais nous ne faisons pas ce devoir. Par conséquent, tout ce qu’ils font est bien. Et aussi les établissements scolaires sont incapables de faire leurs devoirs d’instruire les enfants au mieux. Je dirai qu’il n’y a rien de bon à l’école d’aujourd’hui.

 

Youssouf Sacko, Maçon

De mon point de vue, le gouvernement et les parents d’élèves doivent évaluer la situation à laquelle l’école malienne se trouve. Pour preuve, elle n’est pas sur la bonne voie à cause du niveau des enfants. En outre, ils n’ont pas eu de formation. Le système éducatif de ce pays est différent à celui des autres pays. Vraiment, l’éducation n’est plus comme celle qu’on a connu au temps de Modibo Keita, premier président du Mali. Donc, il faut que nous revoyons la situation.

 

Kassim Coulibaly, Tailleur

Face à cette situation, je dirais qu’il sera difficile de redonner la joie de l’école d’auparavant à celle d’aujourd’hui, car, elle a été bafouée. Les parents d’aujourd’hui ne se préoccupent plus de l’éducation de leurs enfants et tant que la situation sera comme telle, le gouvernement ne se souciera pas de la formation de ses enfants. Donc, les autorités et les parents d’élèves doivent vraiment revoir la situation et agirent en concert pour passer outre de se impasse qui met enjeu l’avenir et le développement du pays.

 

Dina Saye, Infirmière

A mon avis, l’éducation d’aujourd’hui au Mali, est une inquiétude pour tout le monde. Les enfants n’ont pas de niveau et ne reçoivent pratiquement pas de bonne formation, dû au manque de compétence des enseignants et aussi à la négligence des autorités chargées de la question. A cela, le système éducatif n’est pas sur la bonne voie. Avec ces grèves incessantes surtout, nous déplorons de nouveau la retombée sur le niveau des enfants. Face à cette dérive, le gouvernement doit faire ce qu’il a à faire. C’est-à-dire faire l’éducation un élément prépondérant de sa politique publique. Ensuite, les parents d’élèves et les élèves doivent aussi assumer leur devoir. La situation scolaire du Mali interpelle tous les acteurs de l’éducation pour redresser la barre afin que ce pays puisse retrouver son panorama d’antan.

 



  • TAGS

You can share this post!