news-details
Culture

L’UNIVERSITE DE KABALA S’OFFRE UNE BIBLIOTHEQUE




« Aucune université ne peut se développer sans des unités de documentation… »

La cérémonie d’ouverture de la bibliothèque du département lettres de l’université de Kabala s’est tenue mercredi dernier, 22 juillet 2020.  Cette initiative a pour objectif d’aider les enseignants et les étudiants à mieux évoluer dans leurs recherches. C’était en présence des étudiants, des enseignants, du doyen de la faculté, de l’ambassadeur de France au Mali, du secrétaire général du ministère de l’enseignement supérieur, du recteur de l’université de Kabala et du chef de département lettres.

La réalisation de la bibliothèque est un vœu longtemps émis par l’administration de la Faculté des lettres et sciences du langage de Bamako. En outre, ladite structure était tant désirée par les étudiants. Cette bibliothèque vient répondre aux aspirations du monde universitaire. « Depuis la création du DER Lettres en 1996, ses chefs de département successifs n’ont cessé de nourrir le vœu de doter le département d’une bibliothèque digne de ce nom… », a déclaré Aboubacar A Maiga, chef du département. « C’est l’âme de notre université. On ne peut prétendre à des cours et à des travaux dirigés de meilleures qualités avec nos étudiants sans avoir d’abord la documentation nécessaire et un endroit propice pour la lecture, la réflexion et la production intellectuelle », a-t-il ajouté.

Après plusieurs années de partenariat avec l’ambassade de la France au Mali, ce projet de bibliothèque vient de se concrétiser. Le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique ne pouvait rester en marge de cet évènement. Le secrétaire général dudit ministère a souligné que l’inauguration de la bibliothèque a été rendu possible grâce à une coopération fructueuse avec l’ambassade de la France au Mali, à travers son service de coopération et d’action culturelle. Pour Joël Meyer, ambassadeur de la France au Mali, elle est bien sûr une addition indispensable à la vie de la faculté et aux travaux de ses étudiants qui viennent y chercher le savoir et apprendre à penser, au contact des auteurs. « S’ils savent fréquenter ces lieux, ce qui s’apprend également, la joie des premiers épanouissements intellectuels les suivra toute leur vie et les incitera à lire encore », a-t-il précisé. 

Le premier équipement d’une université doit être la bibliothèque.  Les étudiants de la faculté des lettres et sciences du langage de Bamako ont reconnu qu’ils avaient vraiment des difficultés. D’après eux, Il y avait des documents dans leurs programmes qui étaient pratiquement introuvables. « Nous n’aurons plus à nous déplacer pour aller chercher les documents », a affirmé un étudiant. « Nous sommes à une ère où aucune université ne peut se développer sans des unités de documentation bien équipées et accessibles au plus large public », a conclu le secrétaire.

Safiatou Diarra

Stagiaire

 

 



  • TAGS

You can share this post!