news-details
Société

L’ETAT DE DROIT AU MALI La Minusma et le PNUD intensifient les actions




À travers le Centre global de coordination des activités relatives à l’état de droit dans les contextes post-conflit et de crise (GFP), la Minusma et le PNUD appuient la justice et la sécurité au Mali. Cette approche de l’ONU a pour objectif de mettre en œuvre un programme afin de lutter contre les facteurs de conflit à travers l’Etat de Droit.

La Minuma et le PNUD fournissent un appui conjoint pour le renforcement du système pénitentiaire malien. Les deux structures Onusiennes mènent ce travail, à travers le projet Global Focal Point for Rule of Law (GFP) prisons Mandela. Le montant de ce projet s’élève à 8,4 millions de dollars américains. Cette initiative a pour but de permettre aux entités des Nations unies dans les pays qui traversent des conflits ou post-conflit d’apporter leur appui. Cela vise à maximiser les résultats pour les institutions nationales et les populations. « Au Mali, cette approche a été suivie dès 2016, à travers la mise en œuvre d’un programme conjoint des Nations unies pour lutter contre les facteurs de conflit à travers l’Etat de Droit », ont déclaré les deux organisations onusiennes présentes au Mali.

Les deux structures indiquent d’autres projets à travers ce fond en soutien à la mise en œuvre de l’Etat de droit sont en cours de développement pour le Mali. Entre 2016 et 2017, elles signalent que plusieurs unités des forces de sécurité malienne dans le centre et le nord du Mali ont ainsi été équipées en matériel. Il s’agit des équipements administratifs, bureautiques et informatiques. « Ceci, grâce au financement du Royaume des Pays-Bas, qui a également rendu possible un appui substantiel de 150 mille dollars américains aux acteurs de la justice et de la sécurité pour lutter contre la Covid-19 », ont elles précisé.

Le 16 décembre dernier, dans le cadre du GFP et sur financement des Pays-Bas, le PNUD et la composante police de la Minusma (UNPOL) ont remis des kits de protection et de prévention contre la Covid-19 à l’armée malienne. C’était plus précisément aux directions générales de la Police et de la Gendarmerie. Ces lots d’équipements sont essentiellement constitués de masques lavables, de flacons de gels hydro-alcooliques, de paquets de gants en latex, de thermomètres à infrarouge, de kits de lavage de mains et de savons liquides. « Le coût de l’opération s’élève à plus de 24,8 millions de francs. Ces équipements serviront au personnel de ces deux corps, en service dans toutes les régions du Mali, y compris le district de Bamako », ont exprimé les donateurs. Les responsables de la Police et de la Gendarmerie ont également souligné la pertinence de ce don. Pour eux, il permettra au personnel sur le terrain de mieux se protéger et de mieux protéger les usagers contre cette pandémie.

Jacques Coulibaly

 



  • TAGS

You can share this post!