news-details
Politique

Le M5-RFP Un meeting suivi de la désobéissance civile à partir du vendredi




Les membres du mouvement du 5 juin- Rassemblement des forces patriotiques ont animé une conférence de presse, le mercredi 8 juillet 2020, au siège de la CMAS. Ils ont mis à profit  cette occasion  pour fustiger la gouvernance du Président IBK et appeler les maliens à sortir massivement pour la marche du vendredi 10 juillet 2020, dans le but d’obtenir sa démission et implicitement assener un cinglant démenti aux rumeurs de dissension et de trahison en leur sein.

Décidément, le M5-RFP ne veut pas lâcher prise. Cette conférence de presse est la preuve patente que ce mouvement reste fidèle à ses idéaux qui l’ont toujours caractérisé. Les activités de cette conférence ont commencé par une minute de pensée pour l’honorable Soumaila Cissé, enlevé depuis le 25 mars 2020 par des individus non encore identifiés.

 Dans ses mots introductifs, Cheick Oumar Sissoko a invité les maliens au sursaut national pour sauver la patrie en danger. « Vous savez, nous avons toutes les raisons de dire que nous devons poursuivre notre lutte. Nos intentions sont bonnes, nos intentions sont légitimes. Le mardi encore le Président de la République, nous en a donné une très bonne raison. Il a reconnu que les institutions ont été bafouées et que les élections ont été truquées dans la mesure où il a reçu les 38 qui ont été spoliés de leur droit. En les recevant, il leur a demandé d’attendre d’être nommés sénateurs. Nous continuerons cette tradition de vous informer jusqu’à l’atteinte de notre objectif qui est la démission du Président Ibrahim Boubacar Keita et de son régime », a-t-il promis.

A l’entame de ses propos, Dr Choguel Kokalla Maiga a remercié l’espoir Mali kura pour son engagement indéfectible aux idéaux du mouvement.  A l’en croire, cette conférence a pour vocation d’éclairer les maliens et maliennes sur les dernières évolutions de leur combat et les perspectives pour le 10 juillet. Le peuple malien est arrivé à un tournant décisif de sa lutte. Comme le dirait l’autre le Nil est arrivé au Caire aujourd’hui. L’objectif de cette conférence est de réaffirmer, sans ambages, la raison d’être du mouvement M5- rassemblement des forces patriotiques. Cette raison d’être, c’est d’obtenir pacifiquement et démocratiquement la démission du Président de la République et son régime.  « Vous vous souviendriez que l’imam Dicko a pesé de tout son poids, au regard des diverses sollicitations dont il a fait l’objet, pour demander au M5 de proposer en quelque sorte un plan B de sortie de crise. Ce plan B a fait l’objet du mémorandum. Mais qu’est-ce que nous avons eu en retour ? Un rejet pur et simple, nous renvoyer à la majorité présidentielle avec laquelle nous n’avons jamais cessé les discussions, est un manque de respect à notre égard. Pourtant cette majorité ne détient aucune clé pour résoudre les problèmes qui sont posés. Les problèmes ne sont pas posés à la majorité présidentielle mais plutôt au Président de la République. Le rassemblement du 19 a pour objectif d’imposer, par la volonté populaire, la démission du Président de la République et de son régime, le changement de système. Nous avons dit plusieurs fois qu’en vérité nous ne sommes pas dans un système démocratique. Nous avons une oligarchie, une ploutocratie qui ont pris notre peuple en otage, qui ont pris le peuple malien à la gorge. Et c’est pour cela que le deuxième objectif de cette conférence est de déconstruire le discours trompeur qui consiste à faire croire que nous nous voulons violer la Constitution.  Le M5 agit dans le cadre de la loi et de la Constitution. C’est bien le Président de la République et son régime  qui travaillent en dehors de la Constitution, qui violent, tous les jours, les lois de la République », a-t-il précisé.

Des éclaircissements pertinents !

L’éminent avocat, Me Mountaga Tall, dans une démarche purement scientifique, a expliqué le bien-fondé de cette colère de la rue. Pour lui, c’est la conséquence de la mauvaise gestion clanique du pays par le Président IBK et ses proches qui a conduit notre pays dans l’abime. En outre, il dira que le mouvement du 5 juin, dans sa volonté d’apaiser le climat social, a accepté une main quasi-invisible du Président de la République. Ce faisant, le M5 a renoncé à sa demande de démission du Président de la République sur injonction de l’imam Dicko. Pour ce faire, une offre politique a été faite au Président IBK. Mais malheureusement, IBK semble être dans une logique de nier l’évidence, bien vrai que la vérité saute à l’œil. « Même ses proches collaborateurs affirment que le pays traverse une crise sans précédent. Le fait de renvoyer les membres du mouvement du 5 juin à sa majorité est un mépris pour le peuple Malien.  Les membres du M5 sont animés d’une bonne foi. C’est pourquoi, à travers notre mémorandum, nous avons fait une proposition de sortie de crise », a-t-il dit.

L’autorité morale du M5, l’imam Mahmoud Dicko était l’invité de marque de cette conférence de presse. Il a tenu un discours pacifique tout en invitant le Président de la République à écouter le cri de cœur et de détresse du peuple pour  prendre  enfin des décisions justes pour une sortie honorable de cette crise. Aussi, l’imam Dicko a profité de cette tribune pour saluer les maliens qui sont sortis en grand nombre, le 19 juin pour répondre à son appel.  Il a annoncé que le Président de la République l’a appelé ce mercredi pour l’informer qu’il fera une adresse à la nation. Le tout dépendra de ce qu’il va dire. En tout cas, il est la clé de voûte de cette crise et il est face à l’histoire. Tous les regards sont rivés sur Koulouba.

Ibrahim Sanogo  dit Oliver

 



  • TAGS

You can share this post!