news-details
Santé

JOURNÉE MONDIALE DU LAVAGE DES MAINS AU SAVON « L'hygiène des mains pour tous »




A l'occasion de l’Edition 2020, le présentant de l’ONG Water Aid, Alassane Maiga, était face à la presse pour faire le point sur la Journée Mondiale du Lavage des mains. Célébrée le 15 octobre de chaque année, dans plus de 80 pays dans le monde, il s'agit de renforcer la sensibilisation auprès des populations sur l’adoption durable de la pratique du lavage des mains au savon. C’étaient en présence des représentants de l’organisation Mondiale de la Santé, Sory Bouaré et de Ismaël Maiga.

La présente conférence s’inscrit dans le cadre de la Célébration de la Journée Mondiale du Lavage des mains. Cette célébration est marquée par la pandémie du coronavirus, a précisé, mercredi, le représentant du Water Aid.

A l’échelle mondiale, a-t-il dit, plusieurs études ont montré que, ces vingt dernières années, le Lavage des mains au savon chez les mères et les scolaires, notamment ceux de primaire, est l'un des principaux facteurs qui contribuent à réduire l'incidence des diarrhées chez les enfants.

Pour le représentant de l'OMS, la présente rencontre est un élément essentiel. Selon lui, la main est un outil essentiel dans la transmission des maladies pandémiques, à savoir : le Covid19, l'Ebola et d'autres. En outre, il a souligné que le Mali n'est pas resté en marge, au cours des éditions précédentes. S’agissant de la prévention des maladies pandémiques, Sory Bouaré a affirmé qu'il faut avoir peur pour adopter le lavage des mains au savon.

Le représentant de l’UNICEF, pour sa part, a réaffirmé que le lavage permet de réduire les maladies et la charge microbienne de plus de 90% ; d’où son importance dans la prévention des maladies infectieuses, notamment les infections respiratoires aiguës dues au manque d’installation du lavage des mains. « Nous devons nous engager à amplifier la sensibilisation », a-t-il édifié.

Selon les études, le lavage des mains au savon contribue à la réduction de 25% à 50% le risque de contracter une maladie respiratoire ou intestinale.

Rappelons que dans le monde, 3 milliards de personnes n'ont pas accès à une installation de lavage de mains. Environ 75% de ceux qui n'ont pas accès au savon et l'eau vivent dans les pays les plus pauvres du monde. En plus, ils font partie des groupes les plus vulnérables, notamment les enfants et les familles vivant dans des établissements informels, des camps de migrants, de réfugiés et dans des zones de conflit.

Par ailleurs, le représentant de la Coalition Nationale de la Campagne Internationale pour l'Eau et l’Assainissement, Diomantié Dao, a insisté sur l'accessibilité de l'eau salubre et a souligné l’importance du lavage des mains au savon. Au regard des besoins, il a demandé aux partenaires de multiplier les efforts pour que la population malienne puisse avoir accès à l’eau potable et l'assainissement.

La pandémie du Covid19 vient de nous montrer que l'hygiène des mains est un élément fondamental de la santé et du développement.

Le lavage des mains au savon est un geste simple et efficace pour la prévention des infections. « Nous devons cultiver ce réflexe », a conclu le Chargé de communication de Water Aid, Issiaka Sangaré.

Mamadou Sangaré



  • TAGS

You can share this post!