news-details
Economie

Jigisemejiri « Une année difficile avec un taux d’exécution de 17,11 % »




Le programme de filets sociaux au Mali à travers Jigisemejiri a tenu sa 15ème session du comité national de pilotage à l’hôtel Sheraton, le jeudi 26 novembre 2020. La rencontre a été l’occasion de faire le bilan des réalisations au 30 septembre 2020, évalué à 2 milliards 659 millions sur une prévision annuelle estimée à 15 milliards soit un taux d’exécution de 17,11% contre une réalisation de 99,4% pour l’année 2019.

Institué par décret du premier ministre (No 2013-195/PM-RM du 27 février 2013), le programme de filets sociaux « Jigisemejiri » est une réponse de la banque mondiale à la demande du gouvernement Malien. Le programme a pour objectif principal de lutter contre l’extrême pauvreté à travers la mise en place des transferts monétaires avec comme cible les ménages pauvres  souffrant d’insécurité alimentaire. C’est justement dans le but de faire un bilan de l’effectivité de ses missions régaliennes que le programme Jigisemejiri a organisé sa 15ème session du comité national de pilotage. Elle a servi d’occasion de faire le bilan des réalisations au 30 septembre 2020 et d’examiner le projet de programme d’activités et du budget annuel 2021.

 Aux dires du président de la session, M. Soussourou Dembélé, secrétaire générale du ministère de l’économie et des finances, ce taux de réalisation est le plus mauvais résultat affiché par le programme depuis sa création, 2013. Cela s’est justifié par plusieurs contraintes rencontrées par le programme au cours de l’année 2020. Il s’agit entre autres des difficultés rencontrées lors des paiements dans les nouvelles localités du centre et du nord du pays à cause des retards accusés dans le recrutement des agences de paiement. Pour ce qui concerne les mesures d’accompagnement, la situation a été encore plus difficile à cause des contraintes de procédures ayant retardés le recrutement des ONG en charge de l’encadrement et de la mise en œuvre de cette sous composante. Du coté des travaux publics à haute Intensité de Main d’Œuvre(HIMO), 400 ouvrages communautaires n’ont toujours pas pu être réalisées. Il s’en est suivi du cas des Activités Génératrices de Revenus (AGR), après le succès de la première génération, 22 000 nouvelles étaient prévue AGR en 2020. Les contraintes de recrutement des ONG ajoutées aux mesures de restriction de la Covid-19, ont freiné la mise en œuvre de cette opération.

Dans l’ensemble, les réalisations du Programme pendant les trois premiers trimestres de l’année 2020 ont été évaluées à 2 milliards 659millions de F CFA, sur des prévisions annuelles estimées à 15milliards 545 millions de F CFA, soit un taux d’exécution de 17, 11 %. Lors de cette session, le programme de travail et de budget Annuel 2021 sera examiné. « L’année 2021 est une année charnière. En conséquence, le démarrage rapide des opérations de terrain s’avère indispensable, pour combler les retards accusés en 2020 » a rappelé M. Soussourou.

Le programme Jigisemejiri prévoit à la faveur du financement additionnel 2 de la Banque mondiale et de la disponibilité des ressources du Projet Gouvernemental de Filets Sociaux(PGFS), d’effectuer des paiements de transferts monétaires dans toutes les régions du Mali. Il s’agira de compléter les paiements dans les anciennes communes d’une part, et d’étendre les opérations au niveau des nouvelles communes, notamment celles du centre et du nord du pays. Pour ce faire, le Programme Jigisemejiri prévoit un  budget à 19 milliards 386 millions de F CFA en 2021 contre 15 milliards 545 millions de FCFA en 2020, soit une augmentation de 24,71 %. Un budget qui intègre presque la totalité des activités du PTBA 2020. Quelques peu ambitieux, mais le budget reste réalisable si les contraintes et restrictions constatées en 2020 sont levées. A ceci, la mise en œuvre du programme Gouvernemental de transferts monétaires d’urgence vient d’être confiée au Programme de filets Sociaux Jigisemejiri, en vue de soulager les populations pauvres et vulnérables, victimes de la Covid-19. Ce programme présidentiel d’assistance sociale ambitionne de distribuer des allocations à plus d’un million de bénéficiaires dans les 703 communes du Mali.

Aboubacar Cissé  

 



  • TAGS

You can share this post!