news-details
Politique

Hemicycle L’Assemblée nationale nostalgique de Mamadou Hawa Gassama




Mahamadou Hawa Gassama  s’est retiré de la course à l’hémicycle de 2020. Motif : il a voulu sortir par la grande porte.

Mahamadou Hawa Gassama, élu de Yélemani, a inscrit son nom dans la cour des grands depuis 1997. Il a fait 4 mandats à l’hémicycle, le mandat qu’aucun député n’a pas encore fait dans l’Assemblée Nationale, après Habib Sofara et Mahamane Santara tous députés de Djenné.  Gassama a été le candidat qui a fait le plus d’interpellations dans son exercice au parlement. Issue de l’école coranique, le doyen de l’Assemblée a prouvé, avec bravoure,que, sans une connaissance de la vie gauloise, l’on pouvait apporter sa pierre  à l’édifice avec une détermination et un esprit patriotique.

Gassama, mûris d’intelligence et d’esprits patriotiques dans l’exercice de leur carrière parlementaire, ne cessaient d’interpeller le gouvernement. Ils avaient des yeux d’aigle. Le cartésien et le doyen, toujours les mains au cou du gouvernement, demandaient l’éclaircissement de zones d’ombre des activités de celui-ci, ne s’abstenaient pas de voter contre les projets de loi du gouvernement non-rentables à la population et faisaient des propositions de projets de loi. Ils ne se sont jamais détournés de leur rôle à l’hémicycle.

L’Honorable Gassama, a décidé de ne pas déposer sa candidature à la législature de 2020 pour la simple raison qu’il faut sortir par la grande porte. Pour lui, il est temps dédouaner la place à d’autres afin que ceux-ci apportent leur touche à l’hémicycle pour assurer la bonne gouvernance. Cette décision serait-elle l’annonce d’une retraite politique ? Après 24 ans de lutte au Parlement, une retraite ne serait pas une surprise.

Quant a Me, il a mené une lutte, corps et âme, contre la tenue des élections législatives de 2020. Pour maître Tall, ces élections engendreraient une inégalité sociale parce que, selon lui, il y aura des circonscriptions qui ont droit à des députés mais n’en auront pas et que la tenue de ces élections va à l’encontre du code électoral, pour ne citer que celles-ci parmi ses motivations. Contrairement à d’autres qui ont mené la même lutte que Me Tall et qui ont déposé leurs candidatures, il est  fortement engagé dans sa lutte, décide de ne pas aller à ces élections pour ne pas participer à la violation du code électorale ni être le complice d’une inégalité sociale. Mais, on pourrait aussi se poser cette question : avait il peur ? Puisqu’il sentait peut-être la défaite venir, une humiliation. Dans tous les cas l’Assemblée Nationale est sans ses animateurs principaux ! Qui profiterait de cette situation ? les commentaires vont bon train …

Adama Dembélé

(stagiaire)



  • TAGS

You can share this post!