news-details
Economie

GESTION DE LA SOCIETET N-SUKALA SA Le BVG signale plus de 8,916 milliards F CFA d’irrégularités




Le bureau du Vérificateur général a produit un document sur la gestion de la société N-Sukala Sa. Cette enquête vise de vérifier les opérations de recettes et de dépenses effectuées par N-SUKALA SA, au titre des exercices 2016, 2017, 2018 et 2019. Elle a pour objectif de s’assurer de la régularité et la sincérité desdites opérations. La société intervient dans la culture de la canne à sucre, la production et la commercialisation du sucre, de l’alcool et de la mélasse.

Le bureau du vérificateur général a constaté des irrégularités administratives et financières. Les irrégularités administratives sont entre autres : Le chef comptable ne veille pas à la tenue régulière de la caisse de N-Sukala Sa ; La Direction de N-Sukala Sa n’a pas procédé à l’ouverture d’un compte spécial devant recevoir les fonds des emprunts ; N-SUKALA SA n’a pas pourvu des postes prévus par l’organigramme ; N-SUKALA SA n’a pas requis l’autorisation préalable du Conseil d’Administration pour la conclusion des conventions réglementées ; N-SUKALA SA ne procède pas à l’inventaire régulier de stocks de sucre ; N-SUKALA SA ne respecte pas les conditions et les règles de stockage de sucre. Selon les enquêteurs, les irrégularités administratives relèvent des dysfonctionnements du contrôle interne. 

 La mission a constaté que le Chef Comptable de N-Sukala Sa a enregistré des dépenses non soutenues par des pièces justificatives. Ce qui explique des achats des pièces de rechange enregistrés dans la comptabilité de N-Sukala Sa ne sont pas soutenus par des pièces justificatives probantes. Ce qui fait également que la société n’a pas pu mettre à la disposition de l’équipe de vérification les dossiers d’appels d’offres, les contrats de marché, les factures probantes et les procès-verbaux de réception. Le montant total relatif aux achats est de  38 162 492 de francs. Cette même mission a révélé que le directeur général de N-Sukala Sa n’a pas payé à l’État du Mali les frais de gestion et les commissions d’engagement conformément aux dispositions de l’Accord de prêt. Les frais de gestion s’élèvent à plus de 3 091 872 000 de francs CFA et la commission d’engagement se chiffre à 1 545 936 000 de francs CFA. Le montant total de ces irrégularités s’élève à la somme de 4 637 808 000 de francs CFA. « Le montant total des irrégularités financières s’élève à hauteur de 8 916 878 455 de francs CFA », indique le bureau du vérificateur général.

Le rapport indique que la société N-Sukala Sa est venue renforcer le parc industriel du Mali par sa capacité de production annuelle qui est de 104 000 tonnes de sucre et 9 600 000 litres d’alcool. A noter que la production de sucre et d’alcool attendue de cette entreprise dépasse largement la consommation domestique du Mali et le surplus de production est destiné à l’exportation. Disposant d’une superficie cultivable de 20 000 ha de canne à sucre, le plan prévisionnel d’exploitation prévoyait la création de 740 emplois permanents et 10 500 emplois saisonniers. Le financement est assuré par des emprunts d’un montant de 74,8 milliards de FCFA contracté par l’Etat du Mali auprès de la Chine et rétrocédé à cette firme.

Cette vérification a permis de noter que la nouvelle sucrerie a contribué à satisfaire les besoins en sucre du pays. Elle rapporte que la consommation nationale annuelle était estimée en 2010 à 150 000 tonnes pour une production de 35 000 tonnes et combler ainsi le déficit de 115 000 tonnes. « Donc, au lieu de payer chaque année plus de 19 milliards de francs CFA pour couvrir ce déficit, N-Sukala Sa a permis à l’Etat de disposer du sucre de bonne qualité à moindre coût et en temps réel pour satisfaire aux besoins de consommation nationale », précise le document.

Les résultats de l’enquête ont précisé que les budgets annuels totaux de N-Sukala Sa s’élèvent à 88 milliards de francs CFA pour les exercices 2016, 2017, 2018. Et le budget de l’exercice 2019 est  28 milliards de francs CFA. De 2016 à 2018, il est écrit dans le document que les charges d’exploitation de la société ont atteint le montant de 83, 762 millards F CFA avec des résultats d’exploitation structurellement déficitaires.

L’enquête a montré que N-Sukala Sa ploie sous le poids de la dette. Selon les vérifications le montant s’élève à la somme de 84 318 534 257 francs CFA à la date du 31 août 2018. A noter que son chiffre d’affaires est respectivement de 17 238 538 843 FCFA en 2016, 17 470 922 219 FCFA en 2017, 14 276 965 587 FCFA en 2018. A en croire, le rapport annonce que depuis la mise en exploitation industrielle et commerciale en 2012, N-Sukala n’enregistre que des pertes sur le résultat d’exploitation. Il rappelle qu’elle n’arrive pas à honorer tous ses engagements contractuels.

Jacques Coulibaly

(à suivre)



  • TAGS

You can share this post!