news-details
Politique

FRONT SOCIAL Le M5-RFP exige l'audit de toutes Institutions.




Cette première sortie du M5-RFP depuis la chute du régime d’Ibrahim Boubacar Keïta a mobilisé  environs 3 milles personnes, le  dimanche 21 février 2021 au Palais de la Culture. Une vingtaine d'associations se sont ralliées au Mouvement, notamment, le CDR, le front du Refus de la mise en œuvre de l'accord d’Alger, le Mouvement ‘’Wèréwolo debout’’ sur les remparts et les députés spoliés de la 6ème législature.

Très tôt le matin, un important dispositif sécuritaire était déployé au Palais de la Culture. Pour les organisateurs, cet important dispositif sécuritaire visait à ‘’intimider’’ les militants du M5-RFP qui voulaient se rendre au meeting d'information. '’Les forces de d'ordre ont tenté d'intimider les militants du M5-RFP. Mais, nous avons sensibilisé les jeunes pour éviter l'affrontement», a déclaré le président du M5-RFP, Dr Choguel Kokalla Maïga

Fidèle à ses idéaux et engagement le M5-RFP dit avoir déclaré qu'il ne peut ni s'associer ni assumer la gouvernance en cours, ni rester non plus observateur passif face aux dérives du gouvernement. " Pour le M5-RFP , ne pas rester un observateur passif , c'est affirmer son désaccord et continuer à porter les justes et légitimes revendications du peuple malien’’  s’est exprimé Dr Choguel K Maiga. Il poursuit : "Et quand on n'est pas d’accord, on dit non ! ". Avant de promettre, agir en conséquence pour mettre un terme à la perpétuation des pratiques que le peuple malien , a combattu au prix du sang,  des martyrs tombés sous les balles lors des événements des 10,11 et juillet.’’

Au-delà des annones futiles du pouvoir militaire, le M5-RFP réaffirme sa ferme détermination à obtenir justice et réparation pour ses victimes.

Ce mouvement contestataire dit non à ce qu'il appelle les velléités de quelques hauts gradés des Forces de Défense et de Sécurité. Toujours selon lui, la victoire du peuple,  a été usurpée.
" le M5-RFP dit non à l'impunité pour les auteurs de la corruption et de toutes les autres formes de délinquance financière qui ont ruiné et appauvri le Mali", poursuit-il. Le M5-RFP estime que cette transition est une machine sans boussole ni repère. Mieux, il dira que le conseil national de transition est illégal, illégitime et budgétivore.

« Nous les députés de la 6éme législature, exigeons la dissolution pure et simple du Conseil national la transition .Dans les jours à venir avec toues forces vives de la nation, nous mènerons le combat pour atteindre notre objectif c'est-à-dire la dissolution du CNT »a prévenu, le président des députés de la 6éme législature ,Tidiane Guindo.

Seydou FANÉ

 



  • TAGS

You can share this post!