news-details
Société

FEMME RURALE AU MALI: Entre tâches ménagères et activités économiques, elle veille sur la société




Au Mali, la femme rurale est au cœur de la vie sociale et économique. A l’occasion de la journée mondiale de la femme rurale qui est le 15 octobre, Mme Maimouna Doumbia du village de Djiguiya de Koloni, dans le cercle de Yanfolila nous parle de la vie des femmes de sa localité. Entre tâches ménagères et activités économiques, ces femmes jouent un rôle central au sein des ménages et de la société.

Cela fait douze ans que la journée mondiale de la femme rurale est célébrée. Cependant, les défis auxquels ces femmes font face restent les mêmes. Les femmes constituent plus de 51% de la population malienne et parmi celles-ci 70% sont dans les zones rurales. Ce sont ces femmes rurales qui effectuent plus de 80% des taches liées à la production alimentaire. C’est dans ce contexte que le monde célèbre aujourd’hui, 15 octobre 2020, la journée internationale de la femme rurale. Conditions de vie de la femme rurale au Mali ! Selon Mme Maimouna Doumbia, les conditions de vie des femmes de sa localité ne sont pas meilleures que celles des autres localités du Mali. «  En plus des activités champêtres, nous nous occupons des tâches ménagères », explique-t-elle. Le prix de condiments et les besoins des enfants de la famille sont prises en charge par la femme rurale. «  Chez nous, le rôle de l’homme est de donner le céréale et c’est tout. Le condiment et le bois pour la cuisson sont l’affaire de la femme  », affirme-t-elle avant d’ajouter «  si les enfants sont malades, c’est la responsabilité de nous, les femmes ». Ces différentes responsabilités font que  la femme rurale au Mali ne peut pas se limiter à une seule activité. En plus d’aider les hommes dans les travaux champêtres, elle fait le maraichage, la cueillette et la transformation de produits forestiers. Pour surmonter toutes ces difficultés financières, les femmes rurales sont pour la plupart organisées en coopérative.  Au sein de cette organisation, elles peuvent bénéficier de crédits pour financer certaines de leurs activités. Un autre défi auquel la femme rurale au Mali fait face est celui de la formation, surtout pour la transformation et la valorisation des produits forestiers. Par exemple, le taux d’alphabétisation des jeunes filles dans notre pays est de 14%. Dans les zones rurales, l’accès des nouvelles technologies sont également limité. Pour couronner le tout, il y a très peu d’institutions financières dans ces zones. Malgré tout, la femme rurale a l’espoir d’un lendemain radieux ! Pour Mme Maimouna Doumbia, la cueillette et la transformation des produits forestiers constituent un motif d’espoir pour les femmes de la localité. «  Avec  l’ONG Mali-Folkecenter, nous avons appris comment faire la collecte de la noix de karité. Ensuite, on nous a appris comment la conserver et la transformer. Cerise sur le gâteau, on nous a offert une baratte moderne qui transforme en un laps de temps une grande quantité de noix en beurre », nous dit Mme Maimouna Doumbia. Le poids de ces différentes activités pèse sur la femme rurale. Il faudrait aller vers la mécanisation de certaines activités comme la transformation des produits locaux. Cela permet de soulager ces femmes qui ont beaucoup de choses à faire dans la journée. « L’ONG nous a également donné une machine (baratte) qui nous a réellement soulagée dans le processus de transformation du beurre de Karité. Au paravent la quantité de noix que dix jeunes filles transformaient en une journée, la machine la fait en quelques minutes », se réjouit-elle. Les femmes de Djiguya de Koloni sont regroupées en coopérative composée d’une quarantaine de personnes. Dans le cadre de leur collaboration avec l’ONG MaliFolkecenter, la coopérative bénéficie de crédits pour le financement de ses activités économiques. Loin des grandes conférences et rencontres dans les grandes villes, les difficultés socio-économiques de la femme rurale au Mali continuent de sévir.  Aujourd’hui, il est temps qu’elle soit non seulement célébrée mais aussi accompagnée. Le développement socioéconomique du Mali passe par l’épanouissement économique de la femme rurale car elle est le pilier de la population rurale qui représente plus de 70%  de la population globale du Mali.

|FENAMALI.ORG



  • TAGS

You can share this post!