news-details
Régions

EQUIPEMENTS MILITAIRES ET GUERRE ANTI-TERRORISTE La preuve des équipements Kia sur les théâtres d’opération




Les véhicules Kia militaires sont techniquement et spécialement fabriqués pour les théâtres d’opérations militaires. D’où la raison pour l’armée malienne de s’en équiper dans sa guerre contre le terrorisme.

Les Kia militaires se distinguent nettement des Kia civils de par leur utilisation. Le modèle civil comme son nom l’indique est pour l’usage de tout citoyen et s’acheter sur le marché comme du petit pain. Alors que la conception de la version militaire est placée sous l’autorité du gouvernement sud-coréen. Elle est frappée du sceau du Secret défense de l’usine à sa vente sur le marché. Aucune de ses pièces détachées ne peut se retrouver sur le marché comme c’est le cas pour d’autres véhicules civils dont n’importe quelle pièce peut s’acheter au marché "Sougouni Koura" à Médine. A part ses caractéristiques techniques, même son prix de vente n’est connu que du fabriquant ou son concessionnaire, même pas sur le moteur de recherche Google.

C’est ce genre de véhicule sécurisé sur lequel l’armée malienne a jeté son dévolu depuis on entrée en guerre contre les narcoterroristes depuis environ dix ans, au centre et au nord de notre pays. Les FAMas se sont dotées des types KM 450 au coût de 59 millions de F CFA l’unité à travers le concessionnaire malien Wad-Motor dont l’usine de montage se trouve à Banankoro.

Comparé à d’autres engins de même marque et modèle d’autres fabricants vendus à 150 et 200 millions de F CFA l’unité à l’armée. Cette remarquable différence de prix rend les Kia trois fois moins cher que les mêmes modèles utilisés sur les champs de guerre par nos forces armées.

Il nous revient que les KM 450 du parc automobile de l’armée ont même été réclamés par les militaires de terrain qui connaissent leurs performances techniques. Il y a de cela quelques jours, on voyait des détachements des FAMas festoyer au bord de ces véhicules, après une raclée faite aux terroristes à Guiré. C’était à la suite d’une contre attaque terroriste, suite à une embuscade posée deux jours plus tôt contre leurs frères d’armes. Plus d’une vingtaine de Jihadistes avaient péri et une cinquantaine de motos et armes de guerre saisies.

Selon des témoignages des militaires, ces engins se caractérisent par leur robustesse, leur adaptation aux climats désertiques, au transport des troupes avec 14 hommes à bord, leur autonomie en consommation de carburant avec deux réservoirs de plus de 100 litres chacun pour un trajet de plus de 750 Km. Surtout qu’ils sont capables de prendre à bord deux fusils d’assaut de 14.5 pour traquer à de longues distances l’ennemie. Le tireur confortablement installé fait ses tirs sans aucun dérapage et en roulant.

Ayant fait leur preuve sur le terrain depuis 2011 et à cause du choix fait par l’ensemble des FAMas depuis les camps et bases militaires de Sévaré, Gao, Tombouctou, Ménaka et Taoudenit, les Kia se sont imposés comme des véhicules de notre armée. Ils sont d’un entretien facile et peu coûteux, vitres rabattables. Les pièces de rechanges ne peuvent faire l’objet d’aucun trafic car, elles ne se trouvent sur aucun marché parallèle.

Eu égard à tout cela, les Kia ont ravi la vedette à d’autres marques de fabrication dont les carcasses remplissent certains camps des théâtres d’opération.

Boubacar Traoré

 



  • TAGS

You can share this post!