news-details
Politique

Editorial : Impossible n'est pas malien !




LePrésident IBK,élu en2013 avec plus de 77% des maliens qui ont participé au scrutin et réélu en 2018 dans des conditions plus que douteuses, aura fait certainement le mandat de trop. Le premier mandat qui aurait dû être consacré au renforcement des fragiles acquis de la transition 2012- 2013 a été gaspillé dans les voyages inutiles et surtout estampillé de scandales qui rivalisent en énormité. Le Président a été sourd à tous les cris d'alerte et de dénonciation. Pire,il a regardé le peuple avec mépris et dédain. Le Mouvement du 5 Juin - Rassemble des Forces Patriotiques (M5-RFP)qui est devenu le creuset de toutes les contestations, de toute les frustrations et de tous les abus a pendant trois mois de manifestations grandioses avec des centaines de milliers de manifestants, dénoncé.la malgouvernance et exigé la démission du Président et de son régime. Le régime a répondu par le mépris, l'intimidation et la violence. C'est l’impasse. Un groupe de militaires réunis au sein du CNSP fait irruption sur la scène politique et " parachève" le travail du M5.-RFP le 18 Août 2020. La rupture anticonstitutionnelle est constatée et condamnée par les partenaires. Un embargo d'une rare sévérité frappe notre pays. Les présentes concertations nationales doivent être l'occasion de définir l'architecture et les organes de la Transition. L'état de déliquescence avancé de notre pays, l'énormité et la complexité des défis doivent être des facteurs de cohésion, d'écoute pour la renaissance de notre Mali. Il ne doit plus avoir de place pour des egos surdimensionnés. Le CNSP rentrera dans le Panthéon de l'histoire de notre pays par la grande porte en confiant les premières responsabilités des organes de la Transition à des civils compétents, intègres et foncièrement patriotes. Ce qui est sûr c'est que que rien ne sera plus comme avant. Le peuple résistant du Mali veille. Qu'Allah assiste notre pays

. Hamidou Konaté



  • TAGS

You can share this post!