news-details
Politique

DEMISSION DE MAMADOU BAMOU TOURE A LA PRIMATURE Le refus de cautionner les tueries contre les Maliens




Démissionnaire de son poste de Conseiller spécial au cabinet du Premier ministre, le 17 juillet 2020, on en sait plus sur les raisons de départ de Mamadou Bamou Touré de la Cité administrative. Dans une lettre publiée sur les réseaux sociaux et attribuée à l’ancien Conseiller spécial au cabinet du Premier ministre, ce dernier motive sa démission auprès du Premier ministre, Boubou Cissé, à qui la lettre est adressée, comme étant une réponse à son refus de cautionner  les tueries de juillet 2020 contre les militants du M5-RFP qui, selon lui, tranche avec l’enseignement de son père spirituel, à savoir le Président Modibo Kéita qui a accepté de se rendre pour qu’aucune goutte de sang malien ne soit versée.

« Je suis fier de me réclamer de son école, de la cohorte de ses disciples. A ce titre, je suis au regret de vous présenter ma démission par solidarité avec les victimes de la répression sanglante de juillet 2020 et,au delà, par fidélité à l’enseignement de mon père spirituel », dit dans sa lettre Mamadou Bamou Touré en faisant référence à l’acte de bravoure de l’ancien Président de la République du Mali, le père fondateur de la nation malienne, feu Modibo Kéita.

En effet, après avoir regretté les évènements funestes de juillet 2020 qui ont occasionné la mort de 23 maliens et plus de 150 blessés, Mamadou Bamou Touré dit que le régime avait pourtant une source d’inspiration en la matière pour ne pas tomber si bas. « En la matière, l’histoire retient que le Président Modibo Kéita, père fondateur du Mali moderne, a légué à la postériorité la page la plus sublime de son testament politique : « Qu’on désarme ma garde et qu’aucun camp ne riposte. Il ne faut pas qu’une seule goutte de sang malien soit versée pour que je reste au pouvoir ». Tels sont les propos tenus par ce Géant de l’histoire, le mardi 19 novembre 1968, à Koulikoro, lorsqu’il a été informé qu’un coup d’Etat était en cours d’exécution à Bamako », rappelle Mamadou Bamou Touré dans sa lettre  dedémission.

Si cette lettre adressée au Premier ministreBoubou Cisséne comporte aucune signature, elle est datée du 17 juillet 2020. Et onze jours après, un décret N°2020-0329/PM-RM du 28 juillet signé du Premier ministre, Boubou Cissé, abroge les dispositions du décret n°2018-0090/PM-RM du 02 février 2018 portant nomination au cabinet du Premier ministre de Monsieur Mamadou Bamou Touré, Professeur d’Enseignement secondaire général en qualité de Conseiller spécial du Premier ministre.

Affaire à suivre….

Youssouf Z KEITA



  • TAGS

You can share this post!