news-details
Société

•CRISE SOCIOPOLITIQUE: L’AMDH prône une transition civile




L’Association Malienne des Droits de l'Homme (AMDH) a publié un communiqué de presse, jeudi dernier, 10 septembre 2020. A travers ce document, ladite association a exprimé que la lutte contre l’impunité doit être au cœur de la transition.

L’Association Malienne des Droits de l'Homme (AMDH) appelle à une transition civile. Actuellement, l’AMDH indique que les actions majeures doivent être entre autres la lutte contre l’impunité et des réformes institutionnelles et législatives. Pour elle, ces actes permettront de garantir l’État de droit et le renforcement de la démocratie au Mali.

Dans ce communiqué, l’Association Malienne des Droits de l'Homme a déclaré que, « selon les sources hospitalières, quatre (4) personnes ont trouvé la mort et plusieurs blessées dans cet évènement. Elle a également rappelé qu’après la démission du Président de la République, le CNSP les a reçus à Kati, début septembre. Ils ont échangé sur l’organisation des concertations nationales et sur la situation des droits humains des personnalités en détention à Kati. « Si nos organisations n’ont toujours pas été autorisées à rendre visite à ces détenus, elles demandent au CNSP de mettre fin à leurs détentions illégales soit en les libérant ou en judiciarisant leurs dossiers si une base raisonnable de poursuite existe, tout en garantissant l’intégrité physique et morale de toutes les personnes arrêtées », a déclaré Me Moctar Mariko, président de l’AMDH.

Elle se réjouit de l’organisation de la concertation nationale à travers le Mali, afin d’obtenir un consensus sur les modalités pratiques de la transition. Me Moctar Mariko a souligné qu’il s’agirait de «définir les grands axes, de s’accorder sur la feuille de route et les critères d’animation des instances à mettre en place».

Pour le retour de la paix au Mali, nous sommes tous condamnés à conjuguer nos efforts. La transition doit être une opportunité pour les Maliens. Ainsi, les nouvelles autorités de ladite période doivent incarner l’espoir d’un Mali nouveau. L’AMDH prône une transition civile et un gouvernement civil. Elle a indiqué qu’ils doivent faire la promotion d’un Etat de droit et s’engager en faveur du renforcement de la lutte contre l’impunité, comprenant la traduction des auteurs de violations des droits humains.

Pour y arriver, l’AMDH a formulé plusieurs recommandations. Elles sont, entre autres: inviter les acteurs socio-politiques à privilégier une transition civile pour une durée raisonnable permettant la réalisation des réformes institutionnelles et électorales dans le but de tenir des élections crédibles et apaisées ; exhorter le Comité National pour le Salut du Peuple à accepter le transfert du Pouvoir a un gouvernement civil consensuel. En outre, elle a invité la CEDEAO à privilégier le dialogue en évitant des sanctions aggravant la situation humanitaire du Mali. « Nous exhortons les acteurs internationaux impliqués à soutenir les besoins du peuple malien, ainsi que la poursuite de la recherche de la vérité et de la justice pour les victimes, y compris celles des récents évènements », a conclu Me Moctar Mariko, président de l’AMDH.

Jacques COULIBALY

 



  • TAGS

You can share this post!