news-details
Société

CRISE SCOLAIRE Enfin, une solution pérenne !




Les syndicats signataires de l’éducation du 16 octobre 2016, ont organisé un meeting d’information, le samedi 4 juillet 2020, au pavillon de sport du stade Modibo Keita. L’objectif recherché par ce rassemblement était de faire la restitution de la lutte enclenchée, depuis mi-décembre 2019, pour l’application de l’article 39 de leur statut.

Il faut noter que ce meeting était synchronisé sur l’ensemble du territoire du Mali. Les enseignants sont sortis massivement pour répondre à l’appel de leurs leaders syndicaux. Une façon pour eux de magnifier leur reconnaissance à leur directoire pour l’application de l’Article 39 qui a fait couler beaucoup de salives et d’encres. Dans un document reparti en 4 volets, ils ont fait le tour d’horizon de toutes les étapes qui ont conduit à la signature du procès de conciliation et à l’élaboration de l’avant-projet de grilles.

Le contenu des deux premières parties a été livré par Amadou Coulibaly, Secrétaire général du syndicat national de l’éducation de base. A l’en croire, après une longue traversée du désert, parsemée parfois d’embuches, le Président de la République, Ibrahim Boubacar Keita, est sorti de son silence pour sonner la fin de la partie, le mardi 16 juin 2020, lors de la rencontre avec les forces vives de la nation. Il a affirmé qu’il a décidé de l’application immédiate, pleine et complète de l’article 39.  Ainsi, après, les deux parties se sont retrouvées, le mercredi 17 juin 2020, dans la salle Bakary Traoré du ministère de l’éducation, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique pour la signature d’un procès –verbal. Ce procès-verbal détermine le plafond de la catégorie A et les modalités de paiement des rappels. Les deux parties ont convenu de fixer la date d’application de cet accord sur le salaire du mois d’aout 2020, avec le rappel des arriérés de 2020. Toutefois, en cas de retard, le paiement interviendra sur celui du mois de septembre. En ce qui concerne les arriérés de 2019, le paiement interviendra un mois après l’alignement ou au plus tard celui qui suivra ce dernier.

C’est à la suite de cela qu’une commission d’élaboration des avant-projets de grilles a été mise en place pour parachever le reste du processus technique. Ce travail d’expert a donné les résultats suivants pour compter du 1er janvier 2019 : catégorie A, indice plancher 418, indice plafond 1267, catégorie B2, indice plancher 329, indice plafond 867, catégorie B1, indice plancher 299 ; indice plafond 753, catégorie C, indice plancher 281, indice plafond 645.

Grille à Compter du 1er janvier 2021 : catégorie A, indice plancher 456, indice plafond 1382 ; catégorie B2, indice plancher 359, indice plafond 945 ; catégorie B1, indice plancher 326,  indice plafond  821, catégorie C, indice plancher 306, indice plafond 704.

Les procédures en cours

Selon Sambou Diadié Fofana, secrétaire général du Synesec, depuis la fin des travaux de la commission d’élaboration des grilles, la question qui est sur toutes les lèvres est de savoir la suite du processus relatif au projet de grilles. Ainsi, il est important de rappeler que c’est un projet de loi portant modification à l’annexe de la loi N° 2018-007 du 16 janvier 2018 du statut du personnel enseignant de l’enseignement secondaire, de l’enseignement fondamental et de l’éducation préscolaire et spéciale. Le projet de loi portant modification doit suivre toute une procédure, il s’agit, entre autres, de la réunion interministérielle, de l’adoption par le gouvernement, de l’adoption à l’Assemblée Nationale et la promulgation par le Président de la République. Sur cette question, les membres du directoire ont rassuré leurs militants qu’ils vont suivre toute la procédure pour éviter un manquement dans la mise en œuvre du procès-verbal de conciliation.

Appel au sens du devoir

Ousmane Almoudou Touré, secrétaire général du synefct, dans ses propos, a indiqué que les membres du directoire ne pouvaient pas se passer de cet exercice. « Vous savez, quand vous êtes secrétaire général, cela veut dire que vous êtes mandataire d’un groupe et que vous engagez, en toute responsabilité, des militants dans un mouvement de lutte. A chaque étape d’une lutte, il est important de venir faire la restitution. Après avoir conduit un mouvement de lutte pendant près de 7 mois et ayant aussi obtenu un accord sur l’application de l’article 39, nous avons jugé nécessaire d’organiser ce meeting à travers le territoire national pour les remercier, parce que ce n’était pas évident que, malgré les difficultés vécues, ils tiennent. Toute la communication gouvernementale était destinée aux militants pour créer un fossé entre eux et les responsables syndicaux. Dès lors que les militants ont pu supporter tous ces coups, c’était un devoir pour nous de venir faire la restitution de ce sur quoi nous sommes tombés d’accord avec le gouvernement. En tout cas, nous ferons en sorte que les délais sur lesquels nous sommes convenus avec le gouvernement soient respectés », a-t-il laissé entendre. 

Enfin, les membres du directoire ont invité les enseignants à plus de rigueur dans le travail, après l’obtention de l’application de l’article 39 qui pose les jalons de l’amélioration des conditions de vie et de travail du personnel et la valorisation du corps enseignant. 

Ibrahim Sanogo dit Oliver

 



  • TAGS

You can share this post!