news-details
Politique

CONCERTATION NATIONALE Une lueur d’espoir pour une bonne transition?




Les travaux de la concertation nationale sur la transition au Mali ont débuté, jeudi 10 août 2020, au CICB. La cérémonie d'ouverture était placée sous la présidence du colonel Assimi Goita, président du CNSP.

Les participants ont entonné l'hymne national du Mali avant le début des travaux. Après les évènements du 18 août qui ont conduit IBK à la démission, les maliens se retrouvent pour poser les jalons d'un Mali nouveau. Les assises qui se veulent un forum inclusif, dureront trois jours.En toute franchise, les maliens échangeront autour de plusieurs maux qui minent notre gouvernance. L’essentiel des débats se focaliseront sur la durée, l’architecture et les organes de la transition. La concertation va définir la feuille de route et élaborer la charte de la transition. Sans être dans les secrets des Dieux, les participants vont niveler leur position. Le Mali est face à l’histoire, il revient aux maliens de faire mentir les esprits malsains qui prédisaient une chute libre pour notre pays.

Le ton de cette grande rencontre a été donné par Madame le maire de la commune III. Elle s’est dite très heureuse de prendre la parole pour souhaiter la bienvenue à tous les participants. Après les riches journées d’échanges qui ont abouti à l’adoption des termes de références, « nous voici réunis aujourd’hui par la grâce de Dieu autour des grands axes de la transition qui doivent nous permettre de sortir de cette crise qui nous ruine depuis très longtemps. C’est un rendez-vous historique ; nous n’avons pas droit à l’erreur. Nous devons nous ressaisir, nous devons faire notre autocritique. La feuille de route doit revoir le redémarrage de l’appareil  étatique. Toutes choses qui nous permettrons, nous responsables des collectivités territoriales, de bien assurer les besoins des populations », a-t-elle dit.

Le président du Comité national pour le salut du peuple, AssimiGoita, en a profité pour adresser ses sincères remerciements aux participants pour avoir répondu massivement à cette concertation nationale. « Je profite de cette occasion pour m’incliner devant la mémoire de l’ensemble des victimes militaires et civils tombées sur le champ de l’honneur afin de préserver l’unité nationale. Une pensée particulière et pieuse à l’endroit des soldats tombés suite à des attaques terroristes dans les cercles de Nara et de Ségou, sans oublier les victimes de la répression des manifestations des 10, 11 et 12 juillet 2020. La concertation nationale est l’expression des aspirations légitimes pour une refondation de la nation. Cette refondation se justifie par la recherche d’une bonne gouvernance afin que les préoccupations des citoyens soient au centre de nos politiques publiques.  La présente concertation est donc l’occasion pour les forces vives de la nation de discuter des préoccupations du moment et de l’avenir. D’une manière générale, il s’agit de diagnostiquer sans complaisance les maux qui minent notre gouvernance afin d’apporter les mesures urgentes et nécessaires.  Je ne doute point de l’esprit patriotique de tout un chacun afin nous puissions adopter les bases des réformes politiques et institutionnelles nécessaires à la refondation de notre nation. Nous sommes à un tournant important de notre histoire. Nous devons laisser nos différends de côté et saisir cette opportunité pour bâtir les jalons d’un Mali refondé, l’efficience, la justice sociale sur le travail, un Mali créatif, solidaire ou il fait bon vivre. Nous sommes condamnés à réussir », a-t-il martelé. Et d’ajouter « je tiens à renouveler notre désir de participer à la mise en place d’une architecture de la transition et cela avec la volonté du peuple malien. Sur ce, je déclare ouvert les travaux de la concertation nationale sur la transition », a-t-il conclu.    

 Après le retrait des officiels, il y a eu la séance plénière la présentation et la validation du programme, la présentation des objectifs et la repartition des participants dans les différents groupes de travail.

Ibrahim Sanogo dit Oliver

 



  • TAGS

You can share this post!