news-details
Société

Baccalauréat malien 2020 21, 56% un résultat interpellateur !




Les résultats du baccalauréat malien ont été publiés, samedi 21 novembre 2020.  Le taux de réussite est 21, 56% contre 25, 12% pour l’année dernière, un résultat interpellateur.

Après une année scolaire extrêmement escarpée, les résultats ne pouvaient en être autrement. Cette année, le taux réussite est de 21, 56% au baccalauréat général, un taux de 30, 50% au baccalauréat technique, 76, 27% au baccalauréat professionnel. En faisant, une étude comparative, un constant patent se dégage, tous les taux ont diminué pratiquement par rapport au taux de l’année dernière. En constat général, les taux sont entre 15% et 25% cette année ; 15 % c’est l’académie de Sissoko et 25 % le taux le plus élevé, pour l’académie de Ségou. Ce qui nous amène à dire que le taux de cette année au baccalauréat est infect voire catastrophique. Mais force est de constater que ce résultat n’est pas surprenant pour tout bon observateur qui a suivi de bout en bout le déroulement de cette année. Il faut le reconnaitre les grèves cycliques des enseignants ont impacté négativement sur les résultats. Ceux-ci réclamaient vaille que vaille l’application de l’article 39 de leur statut. Comme si cela ne suffisait pas le coronavirus s’est invité dans la danse, occasionnant la fermeture des classes pendant plus trois mois. La politique des cours à distance n’a pas été une réussite dans notre pays. Ces deux évènements ont fortement sapé le moral des candidats aux différents examens de fin d’année, en plus des facteurs endogènes et exogènes. Sans la détermination des nouvelles autorités, l’année allaite être consommée. C’est l’explication cohérente de cette contre contre-performance.

Le ministre de l’éducation nationale, Pr Doulaye Konaté dans sa volonté de donner à l’école malienne son lustre d’autant, il est parvenu à circonscrire à la fuite récurrente des sujets. Les démons des fuites de sujets ont manqué le rendez-vous du baccalauréat de cette année. Ce mérite revient à Pr Doulaye Konaté. Ce résultat peu plausible est le reflet de notre système éducatif. Il ne sert à rien de faire de bon pourcentage aux différents examens alors que les élèves ont un niveau au deçà de la moyenne. Visiblement, ce résultat servira de leçon pour les responsables en charge de l’éducation de notre pays. L’heure n’est pas de se jeter le discrédit mais plutôt à analyser objective pour la refonte de notre système éducatif. Les acteurs du système doivent s’atteler à sauver l’école malienne au lieu de sauver des années escamotées.

C’est fort de ce constat que l’actuel ministre de l’éducation nation veut bâtir l’école de la république et pour cela qu’il faut qu’il ait l’égalité de chance entre les enfants du pays. Une politique qu’il entend mener jusqu’au bout. Ce faible taux de réussite au baccalauréat n’est pas un scandale mais plutôt une remise en cause. Autrement, si nous voulons avoir des cadres compétents et compétitifs dans les années. Il est impérieux d’accompagner ce grand commis de la nation pour bâtir une école performante.

Ibrahim Sanogo dit Oliver

 



  • TAGS

You can share this post!