news-details
Santé

ATELIER Le journalisme sensible au genre en temps de Covid-19 en débat




Le Vendredi 3 juillet 2020, s’est tenu, à l’hôtel de l’Amitié, un atelier de sensibilisation des Rédacteurs en chefs sur la production des contenus sensibles au genre, en temps de pandémie du Covid-19. Plus d’une dizaine de  journalistes référents genre, issus de la presse écrite, presse en ligne, radio et télévision, avaient pris part à cet atelier organisé par la Fondation Tuwindi et l’Institut Panos Afrique de l’Ouest, afin d’appuyer les médias dans la production de contenus professionnels et sensibles au genre, en période de Covid-19.

L’intérêt principal de cet atelier, selon Yagaré Diakité de la Fondation Tuwindi, est d’accroitre l’intérêt des rédacteurs en chef à produire et diffuser des contenus sensibles au genre, en mettant en place une politique genre au sein de leurs rédactions. « Les expériences menées à la mise en place, dans leur rédaction, pour donner une perspective genre à leurs contenus éditoriaux ; les moyens et les obstacles à la mise en place, dans leur rédaction, d’un comité  genre, desk genre, point focal genre », a expliqué, à l’ouverture de l’atelier, la directrice de développement médias à Tuwindi.

Dans son mot de bienvenue, le directeur exécutif  de la Fondation Tuwindi, Tidiane Togola, tout en souhaitant bonne session, a invité les journalistes d’être des canaux privilégiés pour sensibiliser et informer la population sur la Covid-19.

L’atelier était animé par la doyenne de la presse et spécialiste experte genre,  Promotrice de la radio Guintan, Ramata Dia. La quinzaine de journalistes référents genre issus de la presse écrite, presse en ligne, radio et télévision, a eu droit à un volet thématique et un volet technique sur le journalisme sensible au genre en temps de Covid19, avec un focus sur les femmes, équilibre des sources et vocabulaires. Au cours de la journée de l’atelier, l’accent a été mis sur l’échange entre l’intervenante et les apprenants.

Avec la spécialiste experte genre, il a été également question de pré-test sur le journalisme sensible au genre en temps de Covid-19.

Le débat sur l’insécurité comme facteur d’impunité face aux violences faites aux femmes, les fondamentaux du journalisme sensible au genre en temps de covid-19, avec un focus sur les femmes, équilibre des sources et vocabulaires ont été les autres temps forts de l’atelier.

A l’issue de l’atelier, les Rédacteurs en chef ont pris des engagements pour veiller sur l’équilibre genre dans leurs rédactions.

L’atelier, comme signalé, s’est ténu dans le strict respect des mesures barrières, dans le cadre du plan d’action contre la pandémie.

Sarr



  • TAGS

You can share this post!