news-details
Culture

ARTISANAT Trois raisons pour lesquelles le made in Mali ne s’achète pas !




En ce moment je suis assez fréquente au marché de l’artisanat du Mali. Comme à chaque fois, je suis assez surprise de voir que l’affluence est basse et que limite, les artisans se disputent les clients qui s’y aventurent.

Pourquoi Cela ?

Chacun de nous à sa petite appréhension sur la question et selon moi les raisons sont toutes simples !

Les Prix ou le pouvoir d’achat !

À artisanat, Sidiki le vendeur de collier artisanal me fait savoir que leurs produits n’intéressent que les touristes. Et sachant qu’ils se font rares dans notre pays, le peu de personnes qui se rendent au marché sont considérés comme telles et se font taxer.

Ainsi, la rareté des clients pousse les artisans à pratiquer la hausse des prix pour être sûrs d’en tirer le profit maximum pour un bout de temps.

Au delà des propos de Sidiki, à travers un sondage sur la page Facebook Naf’malook , 70% de nos followers trouvent les prix inaccessibles et exorbitants . Ils préfèrent donc se procurer des objets bon marché que de trouver des pièces uniques et culturelles de chez nous.

Accès difficile aux produits !

L’accès du marché est très compliqué à cause de son emplacement. Le marché des artisans se trouve à proximité du marché rose et le trafic y est élevé. Donc, pour s’y rendre en voiture, c’est déjà avoir beaucoup de temps. ll faut s’armer de courage. Ceux qui sont à moto s’estiment chanceux. Au delà avec l’ère des numériques, quelques artisans se font voir en ligne et permettent des services de livraisons. Mais encore là, à un tarif tout aussi élevé !

Le  complexe face aux produits venus d’Europe !

Les tenues européennes, c’est tendance chic, les stars les portent et sont sur tous les tableauïdes. Tandis que les nôtres semblent démodées et ne s’adaptent pas à toutes les saisons.

Ce sont là quelques raisons qui mettent du plomb dans les ailes de l’artisanat malien et l’empêchent pour ainsi dire de prendre son essor.

Quelles solutions proposez-vous pour permettre à nos artisans de jouir véritablement du fruit de leur talent ?

Mariam Nafogou

 

 



  • TAGS

You can share this post!