news-details
Culture

APPLICATION DE L’ARTICLE 39 Enfin, la fin !




Un accord est conclu, vendredi 11 septembre 2020, entre le Comité National pour le Salut du Peuple et les syndicats signataires de l’éducation du 15 octobre 2016. Enfin, les élèves vont reprendre le chemin de l’école.

Sauver l’année scolaire 2019-2020 et, par ricochet, l’école malienne, telle est la volonté des membres du Comité National pour le Salut du Peuple. Depuis plusieurs mois, on assistait à un bras de fer entre les syndicats de l’éducation signataires et les autorités politiques. Le Comité National pour le Salut du Peuple vient de sonner la fin de la recréation. Avec cet accord, l’on est sûr que l’année scolaire 2019-2020, qui a connu beaucoup de soubresauts, sera finalement sauvée pour le bonheur des parents d’élèves. Il faut le préciser, c’est après d’âpres négociations que les enseignants ont décidé de regagner les classes. Cette décision fait suite à l’accord qui a été signé entre le Comité National pour le Salut du Peuple et les syndicats signataires de l’éducation du 15 octobre 2016.

Adama Fomba, porte-parole des syndicats signataires de l’éducation, a remercié chaleureusement toutes les personnes qui se sont impliquées dans la gestion de cette crise scolaire. Dans une déclaration lue, il a fait le point des négociations. A l’en croire, ces négociations  ont abouti à ce qui suit : la  mise à disposition de l’ordonnance portant modification de la loi N° 2018-007 du 16 janvier 2018 du statut du personnel enseignant de l’enseignement secondaire, de l’enseignement fondamental et de l’éducation préscolaire et spéciale et de l’arrêté interministériel relatif à la transposition ; l’alignement de l’indice plafond de la catégorie A à 1267 sur le salaire du mois de novembre 2020 ; le paiement des mois de janvier à octobre 2020 sur le salaire de novembre 2020 ; le paiement de la première moitié des arriérés de 2019 sur le salaire du mois de décembre 2020, le paiement de la seconde moitié des arriérés de 2019 sur le salaire de mars 2021 ; l’alignement de l’indice de la catégorie A à  1382 pour compter de janvier 2021.

Mieux, il a indiqué clairement que les syndicats signataires du 15 octobre 2016 tiennent à rappeler que cet accord est intervenu à la suite de plusieurs interventions notamment du haut conseil islamique, de la plaidoirie de la commission de conciliation et surtout de l’engagement du Président du CNSP.

Aussi, les syndicats ont invité toutes les parties au respect strict de ce procès-verbal de conciliation. Au regard de l’harmonisation des positions, les syndicats de l’éducation ont décidé de suspendre l’application de la lettre N°081 relative à l’arrêt des cours, à la suspension des activités pédagogiques et à la fermeture des structures de l’éducation. En conséquence, ils invitent leurs militants à reprendre le travail aujourd’hui, 14 septembre 2020, à partir de 7 heures 30 minutes.

Le 2ème vice-président du CNSP, Colonel Sadio Camara, a salué ce geste hautement patriotique des enseignants. Car, selon lui, l’éducation occupe une place de choix dans les priorités du Comité National pour le Salut du Peuple. Il en a profité pour inviter les enseignants à plus de rigueur dans le travail. Toutes les voix s’accordent à dire que le niveau des élèves est très bas. Et ce sont les enseignants qui peuvent nous sortir de cette situation d’incertitude.

En somme, espérons que les deux parties tiennent parole pour redorer le blason de l’éducation malienne. Enfin, il urge d’aller à la refondation de notre système éducatif qui traverse, depuis quelques décennies, une zone de turbulence. L’éducation est le soubassement de tout développement.

Ibrahim Sanogo dit Oliver

 



  • TAGS

You can share this post!