news-details
Politique

AFFAIRE DITE DE L'ATTEINTE À LA SÛRETÉ DE L'ÉTAT Pas de preuves contre les personnes arrêtées selon les avocats




« Un dossier vide. » Voilà ce qu’ont dénoncé, devant la presse, les avocats de Mohamed Bathily dit Ras Bath, animateur radio, de Sékou Traoré, secrétaire général de la présidence, de Souleymane Kansaye, receveur général, d’Aguibou Macky Tall, directeur de l'AGEFAM, de Vital Robert Diop, directeur général du PMU Mali, et du Dr Boubou Cissé, ancien Premier ministre. En conviant les hommes de média à la Maison de la presse, le vendredi 08 janvier 2020, les défenseurs des six co-accusés ont voulu décrédibiliser les charges retenues contre leurs clients.

Ambiance de plaidoirie, le vendredi 08 janvier, à la Maison de la presse de Bamako. Les avocats de l’ex-PM Boubou Cissé et de ses 5 co-accusés d’ « atteinte à la sureté de l’Etat » y ont tenu une conférence de presse. But de la démarche : développer les arguments et mettre en évidence les points qui, selon eux,  disculpent leurs clients.   

Me Kassoum Tapo, chargé de la défense de Boubou Cissé, a ainsi pointé du doigt certains vices dans la procédure qui vise son client. Il a notamment affirmé que l'ancien PM n'avait reçu convocation officielle.  « Le 24 décembre 2020, il y a eu une descente dans le domicile de Dr Boubou Cissé. C'étaient six agents armés et cagoulés qui, après avoir fouillé son domicile, ont violenté les personnes qui s’y trouvaient. Est-ce une convocation ça ? », s’est-il exclamé. Il s’est ensuite vivement ému de la menace qui pèserait sur la vie même de celui qu’il défend.  « Sa vie est menacée, c'est pourquoi, il est en lieu sûr et non en fuite. Dr  Boubou Cissé est en sécurité pour sa vie. » 

L’autre angle de l’argumentaire de Me Tapo a été de battre en brèche les chefs d’accusation selon lesquels son client aurait mobilisé plus de 200 millions FCFA pour financer des actions de  subversion et serait le cerveau d’un complot de déstabilisation de l’Etat. « Il n'y a aucun élément de preuve dans cette affaire. Le dossier est vide. Il n'y a aucun indice qui puisse affirmer qu'il y a eu un complot contre l'État. Au contraire, c'est un complot contre Boubou Cissé pour l'empêcher d'être candidat à l'élection présidentielle. »

A l’instar de Me Tapo, les avocats qui représentent les 5 autres accusés, parlent tous de cabale ourdie contre leurs clients. « C'est un complot contre des cadres et des personnalités. >>  A l’unisson, les hommes en robe noire, mandatés au nom de la défense, persistent et signent. « Il faut que dans cette affaire, les conditions d'une enquête juste et équitable soient  réunies. »

Korotoumou DIABATE

 



  • TAGS

You can share this post!