news-details
Sports

AFFAIRE COLLECTIF COB-FEMAFOOT Le TAS rendra sa décision fin janvier au plus tard




Aujourd'hui c'est le début du match, un nouveau match, une finale, et les camps estiment être vainqueur avant le coup d’envoi ou sinon être tous sur la même ligne avant d'entrer en visioconférence  au TAS.

Ainsi, le Collectif dit Club Olympique de Bamako a saisi le Tribunal arbitral du Sport (TAS) sur plusieurs irrégularités voire des violations des textes contre la Fédération malienne de football (Fémafoot). Le contentieux est à l’ordre du jour au fond  ce soir par visio conférence à l’issue de la quelle une sentence sera prononcée au cours d’un match qui donnera son coup d’envoi à 9h30 et le coup de sifflet final à 16h.

Le Tribunal arbitral du sport (TAS) prendra sa décision d’ici la fin de ce mois de  janvier  au plus tard sur l’affaire dite Collectif Club Olympique de  Bamako contre la Féderation malienne de football (Fémafoot), a annoncé le secrétariat  général du TAS à Lausanne (Suisse).

Cette décision de ce dossier qui sera traité au fond au niveau du Tribunal arbitrale du Sport (TAS) permettra de savoir si la décision du Comité exécutif   d’ériger le secrétariat général de la Fémafoot en commissions électorales Ad ‘hoc pour préparer l’élection des commissions électorales telles que ne prévoit jamais par nos statuts selon le camp d’en face.

Contraint par cette affaire à suspendre son assemblée générale ordinaire (AGO), la Fémafoot n'a jamais cachée  qu'elle entendait continuer sa mission qu’ait de faire rouler le ballon sur les garçons du pays.

 «Le foot malien se retrouve devant le TAS. C’est regrettable que certains responsables de notre football ne pensent qu’à leur intérêt personnel et non à l’avenir du football malien et de ses pratiquants » a déclaré dans la presse, le président de la Commission centrale des arbitres de la Fémafoot, Sidy Bekaye Magassa. L'ancien arbitre défendra  la Fémafoot, accompagné des membres Sékou Diogo Kéïta et Toubaye Koné et leurs avocats, au nombre de trois.

Sûr de son fait, le Collectif dit club olympique de Bamako and Co s’était donc résolue à saisir dans la foulée le TAS. Une demande reçue en fond et par la forme avec la suspension de l’AGO de la Fémafoot. Nouvel échec pour la  Fémafoot qui ne se décourage pas pour autant. La mauvaise convocation de l’Assemblée générale ordinaire que le TAS a annulé jusqu’au prononcé du verdict en principe de ce mois.  « Les problèmes autour de la 22è journée de la Ligue1/Orange et le refus de la Commission de discipline de statuer sur les litiges de matches pendants, l’érection du secrétariat de la Fémafoot en Commission électorale pour l’AGO alors la dite Commission électorale doit être neutre. « Mais le Comité exécutif de la Fémafoot a choisi les gens qu’il paie, notamment le secrétaire général et d’autres qui sont dans l’administration de la Federation, ce qui est contraire à la lettre et à l’esprit de nos textes », confie le ministre Mamadou Dipa Fané et « la nomination des Commissions ad ‘hoc à la place des Commissions indépendantes qui doivent tirer leur qualité et leur valeur juridique d’élections au cours d’une assemblée générale » ajoute celui qui défendra de son côté le Collectif club olympique en compagnie du président du COB, Moussa Konaté,  des secrétaires généraux du Djoliba ( Modibo Coulibaly), de la Ligue régionale de foot de Tombouctou, Abba Mahamane et du Trésorier général du Djoliba, Yéli Sissoko.

Mais il y a d’autres problèmes liés à ce dossier du TAS, notamment la tentative de déstabilisation de la Ligue régionale de foot de Ségou par la création de districts parallèles comme avec l’ex président de la Fémafoot Boubacar  Baba Diarra ainsi que l’élimination tirée par les cheveux de l’Unafom qui est pourtant un membre légitime identifié par le Conor et qui a participé à toutes les assemblées et qui a même voté lors de l’élection de l’actuel comité exécutif.

Comme on voit l’arbre ne doit pas caché la forêt, ce sont les mêmes personnes avec les mêmes méthodes et cela produit les mêmes effets nuisibles et dévastateurs pour notre football.

Après le TAS, plus questions d’autres étapes étant donné que les deux parties ont donné leur onction pour respecter à la règle cette ultime sentence arbitrale  qualifiée  de la finale de la crise du foot malien.

A suivre donc

Boubacar Diakité Sarr

Scandales à répétition à la Fémafoot 



  • TAGS

You can share this post!