news-details
Régions

60èME ANNIVERSAIRE DE L’INDÉPENDANCE Le Mali toujours dans l’incertitude !




Les festivités du 60ème anniversaire de l’indépendance du Mali étaient placées sous la présidence d’Assimi Goita, le désormais vice-président de la transition. Certes, la cérémonie était sobre mais pleine de signification. Moment de fierté, de communion, bref de liberté retrouvée. La célébration de cette année intervient à une période charnière de la vie de notre pays. Depuis, le 18 aout 2020, le Mali est dans une situation d’incertitude voire d’impasse institutionnelle.

Le dépôt d’armes du génie militaire a été pris d’assaut par une foule de grand jour pour assister à la cérémonie communément appelée ‘’défilé militaire ‘’ pour certains. La cérémonie était riche en son et en lumière. Auparavant, le Colonel Assimi Goita a déposé une gerbe de fleurs à la place de l’indépendance. Il n’a pas tari d’éloges pour les pères fondateurs de notre pays. «  Cette célébration est un sentiment de reconnaissance envers les pères fondateurs de l’indépendance du Mali, à savoir, le Président Modibo Keita et ses compagnons.   C’est l’occasion pour moi aussi de demander à ce que cette action patriotique soit pérennisée. C’est un sentiment de fierté envers toutes les personnes qui se sont sacrifiées pour que nous soyons indépendants aujourd’hui », a-t-il dit, avant d’inviter les Maliens à l’union sacrée et de soutenir les forces armées de défense et sécurité. Pour magnifier notre attachement à la souveraineté du Mali, une prise d’armes a été organisée. Les différentes composantes de l’armée malienne ont défilé à pas militaires sous le son de la fanfare nationale, le tout sous le regard vigilant du vice-président de la transition. Le jeu en valait la chandelle. La reconquête des espaces perdus passe nécessairement par une armée bien équipée dont le moral est au beau fixe. A travers cette fête commémorative, les Maliens se sont rendus à l’évidence que les forces de l’ordre et de sécurité sont plus que jamais requinqués pour sauver la patrie en danger. L’occasion était opportune pour Assimi Goita d’inviter les Maliens à plus de cohésion. Il en a profité pour faire une plaidoirie auprès des chefs d’Etat de la Cédéao afin qu’ils levent les sanctions qui pèsent sur le Mali. « Nous avons toujours placé l’intérêt supérieur du Mali au dessus. Nous n’avons jamais placé notre intérêt personnel, raison pour laquelle nous avons accepté les principes de la Cédéao  », a-t-il laissé entendre. A l’en croire, le Comité national pour le salut du peuple a fait beaucoup de concessions pour respecter les décisions de la Cédéao. Selon ses propos, la nomination d’un Président civil pour conduire la transition en est un témoignage éloquent. Aussi, dans la même perspective, il a annoncé la nomination d’une personnalité civile comme premier ministre dans les heures qui suivent. Toute chose qui prouve à suffisance qu’ils veulent entretenir de bons rapports avec les autres pays de la sousrégion. Dans son intervention, il a invité les Maliens à soutenir les actions des partenaires privilégiés du Mali tels que l’opération Barkane, la Minusma, les forces de G5 Sahel et l’opération Takouba. Tout comme à Bamako, cette journée a été fêtée avec faste à l’intérieur du pays, dans plusieurs capitales régionales et cercles. Ce qui sous-entend que les Maliens restent attachés à la célébration de cette fête. Pour certains, c’est le début d’une nouvelle ère qui a sonné avec cette prise de conscience. Et pour d’autres, la vigilance doit être de mise car l’ennemi profite toujours de nos périodes de diversions. Ce qui veut dire que la population a beaucoup d’estime pour les militaires. C’est à eux de prouver à la face au monde qu’ils vont jouer pleinement ce rôle de sentinelle pour la sauvegarde des meubles. Ce soixantième anniversaire doit être une occasion pour recoller les morceaux. Personne ne dira le contraire car le pays est en lambeau. Il urge de s’atteler à sa refondation avant qu’il ne soit trop tard. On notait la présence de plusieurs personnalités du pays qui ont tenu à être présents au cours de cette cérémonie de célébration de notre accession à l’indépendance. IBRAHIM SANOgO DIT OLIVER



  • TAGS

You can share this post!