news-details
Politique

Tripatouillage des résultats des législatives 2020 Le candidat du PRVM-Fasoko à Kati




Droit de réponse au mandataire de l'alliance RPM-URD-ADEMA

Chères populations du cercle de Kati, je tiens à préciser que les valeurs qui incarnent notre parti "Prvm" m'obligent à sortir du silence pour éclairer les lanternes par rapport a la conférence de presse du mandataire de la liste Rpm au cours de laquelle l'on est tenté de faire croire à l'opinion publique nationale et internationale que la violation de la loi électorale a occasionné l'annulation des 63 bureaux de vote. De la poudre aux yeux et des alibis montés de toutes pièces pour tripatouiller les résultats issus du verdict des urnes. D'abord, n'importe qui peut se rendre à la Mairie du Mandé pour auditer le Segall encore en plein exercice de sa fonction. Le segal se dit être prêt à défier quiconque et à donner sa tête à couper pour celui qui apporterait les preuves contraires de son argumentation. Aux dires du Segal de la mairie, les présidents de bureaux et assesseurs ont été remplacés suivant instruction du préfet de kati et d'ailleurs formés par la délégation du préfet bien avant le premier tour. Tout a été constaté et signalé à travers une lettre circulaire des syndicats signataires du 15 octobre mentionnant leur réticence à la participation aux élections. Pire, l'alliance ASMA et colistiers ont dépêché un huissier pour sommer les trois instances impliquées dans la prise de décision: le préfet de Kati, le sous sous-préfet de kalanbancoro et le Segal de la Mairie du Mandé qui, les uns après les autres ont expliqué leur niveau de responsabilité dans le cadre du remplacement des présidents et assesseurs en cas d'empêchements dûment constatés. La loi électorale qui prévoit de faire remplacer les présidents par l'assesseur le plus âgé et les assesseurs parmi les électeurs inscrits en cas d'absence n'a aucun rapport avec le cas du Mandé dans la mesure où les absences ont été constatées avant la ténue du scrutin du premier tour. Avant les élections, le formation des agents électoraux est la toute première phase. Ce sont eux qui doivent acheminer les matériels dans les centres et bureaux de vote. Donc, leur absence a été constatée avant le premier tour et signalée par le Segal à sa hiérarchie qui l'a instruit de procéder par des remplacements. Ceux qui n n'ont pas répondu à la formation ont été remplacés et formés avant le premier tour. En outre, les bureaux annulés correspondent à celles où l'alliance Asma et colistiers est gagnante, contrairement aux bureaux ayant donné la victoire à l'alliance rpm et colistiers, qui n'ont pas connu d'annulation.

La Cour Constitutionnelle a donc tranché, sans nul doute, en faveur du rpm, même pas pour l'intérêt de ses colistiers (Adema et Urd), qui en ont profité sinon ailleurs semé à blanc par la même Cour notamment à Sikasso où l'Adema est perdante et en commune 5 voire 6, où l'Urd est perdante au profit du Rpm. Que leur mandataire et acolytes comprennent que nous ne sommes pas dupes de leur manège, encore moins des amateurs en matière de politique. Tout porte à croire que votre grande mère sorcière qui décide de sevrer ses bébés par un tel cadeau est bien comprise. Je voudrais nommer Madame Manassa Danioko qui a spolié notre victoire pour ses enfants gâtés. Manassa ne s'est même pas évertuée à lire et méditer sur la requête de l'alliance Asma, rejetée sans motif livré à la sentence. Quand le vin est tiré, il faut le boire. Nous nous battrons jusqu’ au dernier soupire pour le triomphe de la vérité des urnes et le choix de la population. Nous allons utiliser tous les moyens légaux pour étaler au vu et au su de tout le monde que le Mali n'appartient pas aux tenants du pouvoir. C'est le patrimoine commun qui nous a été légué par nos ancêtres communs dont nous devons préserver les valeurs cardinales tel un principe de sacro-saint. Dans les jours à venir, j'animerai un point de presse pour dénoncer de façon lucide et clairvoyante cette mascarade électorale qui n'honore pas la démocratie malienne.

Notre lutte est légitime, et nous la mènerons en criant et dénonçant sur tous les toits et à qui veut l'entendre. Déplaisent aux corrupteurs et affidés à la solde d'un régime moribond, incompétent et apatride. À bon entendeur, salut!

Nouhoum Oumar Diarra

Candidat du PRVM Fasoko dans la circonscription électorale de Kati.

 



  • TAGS

You can share this post!