news-details
Régions

SPECULATION FONCIERE A KAYES Le maire de Diaye-Coura dans le collimateur du procureur !




La plateforme PCC de Kayes a porté plainte, lundi 1er juin 2020, contre Bakary Fofana, maire de la Commune de Diaye Coura pour spéculation foncière. 

Selon nos informations, il serait entendu courant cette semaine par le procureur du pôle économique de Kayes. Le présumé délinquant financier s’adonnerait à des morcellements et à des attributions des terrains du domaine privé immobilier de l’Etat.

Dans sa noble mission de contrôle de l’action publique, la plateforme pour la lutte contre la corruption et le chômage au Mali (PCC), de sa création à nos jours, est fidèle à son serment. Elle ne manque aucune occasion pour dénoncer les disfonctionnements de la gestion des affaires publiques. Dans son actif, environ une quarantaine de plaintes ont été déposées contre les délinquants financiers ou bandits à col blanc. Les maires sont en toile de fond de toutes ces dénonciations. C’est dans cette perspective qu’elle a, une fois de plus, attiré l’attention du procureur sur des dérives ostentatoires du maire de la Commune de Diaye Coura pour spéculation foncière.

Selon nos sources, il s’adonnerait à des morcellements et à des attributions des terrains du domaine privé immobilier de l’Etat. Les mêmes nous indiquent que Bakary Fofana, maire de la commune de Diaye Coura, serait entendu dans la semaine par le procureur du pôle économique de Kayes.

« Ne maitrisant pas bien les faits, les victimes de cette spoliation se sont fait représenter par leur fils pour des fins d’enquête. Lequel aurait été déjà entendu en début de la semaine par le procureur du pôle économique. En représentant des victimes, il aurait étalé toute la vérité sur cette affaire. A noter que cette affaire fait déjà couler beaucoup de salives dans la localité, compte tenu de la gravité de la situation. Quant au maire et son secrétaire Général, ils auraient déjà reçu la convocation pour se faire entendre également», précise une source proche du dossier.

  1. ressort de la plainte dont nous avons reçu copie qu’il s’agit des « terres vacantes et sans maitre sur lesquelles ne s’exerce aucun droit d’usage, ni de disposition, que ce soit en vertu de règle écrit ou de celle des droits fonciers coutumiers, celles sur lesquelles s’exercent les droits fonciers coutumiers d’usage ou disposition, que ce soit à titre collectif ou individuel et celles sur lesquelles s’exercent des droits d’usage ou de dis position en vertu des règles de droit écrit ».
  2. contenu de la plainte fait ressortir qu’au regard de l’ensemble des éléments résultants des dispositions qui précédent, les morcellements faits par le maire de Diaye Coura sur les terres qui ne lui ont pas été affectées viennent donc en totale violation de la loi et sont constitutifs de la disposition du bien de l’Etat et de l’atteinte à un bien public, infraction retenue et punie par la loi n°01-79 du 20 août 2001 portant code pénal en République du Mali. En attendant que toute la lumière se fasse dans cette affaire qui coupe le sommeil aux habitants de la localité, l’étau se resserre sur le cou du maire et ses complices.

Affaire à suivre

Seydou FANE

(Stagiaire)

 



  • TAGS

You can share this post!