news-details
Régions

SECURITE ROUTIERE SUR LE CAMPUS DE KABALA Le défi du port du casque en débat




La sécurité routière dans les alentours des campus est une véritable préoccupation des plus hautes autorités de notre pays. Mardi 17 novembre 2020, une journée était inscrite  dans le cadre des activités  de la célébration de la 16è semaine nationale de la sécurité routière. Des messages de sensibilisation, deux exposés,  un sketch et une remise de lot de casques ont ponctué l’événement placé sous la présidence de la directrice générale de l’Anaser.

Une cérémonie pleine d’émotions en raison des funérailles de l’ex-président de la République ATT ainsi que les nombreuses victimes d’accidents sur l’axe Kalanbancoro-Kabala.

L’un des temps forts de la journée de sécurité routière sur le port du casque sur le Campus de Kabala, a été, en plus du sketch de la  troupe Jean Pierre Guinganéde l’Université de Kabala, la remise  d’un lot de casques au Recteur par la directrice de l’Anaser, Mme Doumbia DiadjiSacko.

« Je vous remercie pour les 50 casques, et bon usage sera fait par nos structures » a dit le bénéficiaire à la directrice générale de l’Anaser qui a répondu en ces termes « sous le leadership de Monsieur le Ministre des Transports et des Infrastructures, l’Anaser sera toujours disponible pour accompagner le Campus de Kabala dans ses efforts de lutte contre l’insécurité routière sur le chemin du campus. Dites  aux étudiants de porter ces casques pour une meilleure protection ».

Le beau monde composé de la directrice générale de l’Anaser et son équipe, l’AEEM, le CNJ, la JCI, le  Cénou, le Recteur, le maire de Kalabancoro, le Commissariat de la Brigade territoriale de Kalabancoro,   les membres du comité national de la sécurité routière et les associations ; a suivi avec intérêt le sketch sur le port du casque  dans sa version estudiantine.

La directrice générale de l’Anaser a expliqué le choix porté sur le Campus de l’Université de Kabala pour abriter cette journée de sécurité routière sur le port du casque. « Le choix du Campus de Kabala n’est pas le fait du hasard. D’abord, ce haut lieu du savoir qui accueille chaque année de milliers d’étudiants, est le meilleur cadre possible pour véhiculer les messages de sensibilisation et de prudence sur la route. Ensuite, le principal mode de transport des étudiants sur le chemin du campus reste les engins à deus roues motorisés. Enfin, ils sont nombreux les étudiants qui ont payé un lourd tribut dans les accidents sur l’axe Kalanbancoro-Kabala depuis l’ouverture du complexe universitaire le 28 février 2017.»

Elle est revenue sur la dernière évaluation du port du casque de protection réalisée par sa structure dans le district de Bamako en 2016, faisant état de 8% pour les conducteurs et 3% pour les passagers des motos.

Selon elle, malgré son caractère obligatoire, le port du casque se heurte toujours à plusieurs blocages comme cela revient dans les sketches. Il s’agit la remise en cause de la qualité esthétique de la coiffure, les mesures visant à l’imposer sont considérées comme des cas d’accident et le casque ne serait pas adapté au climat chaud et provoquerait des malaises.

Le maire de la Commune rurale de Kalabancoro, Tiécoura Hamadoun Diarra, a lancé un cri de cœur sur la situation de sa commune. Malheureusement, insiste-t-il  « dans la Commune rurale de Kalaban-Coro, en plus des problèmes, il y a ceux  des routes. » Et de poursuivre :« Par ma voix, au nom de la mairie de la Commune urbaine de Kalanbancoro, je salue cette initiative du  ministre  des Transports et des Infrastructures à travers l’agence nationale de la sécurité routière (Anaser). Nous avons les plus grandes infrastructures, mais malheureusement nous ne sommes pas desservis par une route adéquate, et nos routes font assez de drames. De surcroît, nous payons de nos vies l’ignorance sur le fait que le casque protège contre le traumatisme crânien en cas d’accident » Heureusement, a-t-il conclu« Nous sommes en travaux avec l’aménagement  des routes  et une ruelle cyclable ».

Le Recteur de l’Université des Lettres et des Sciences humaines de Bamako (ULSHB), Dr Idrissa Soïba Traoré ,a plaidé pour une réduction des accidents et salué les efforts entrepris par le Département des transports et infrastructures à travers l’Anaser. « Suivons les Consignes de l’Anaser » a-t-il lancé à ses étudiants, avant de se féliciter de l’organisation de cette journée de conscientisation.

Au long des activités, deux médecins de l’hôpital Mère-Enfant du Luxembourg, ont exposé aux étudiants les risques liées à la négligence du port du casque. L’assistance a  ainsi suivi avec intérêt les présentations du Colonel Diarra, neurochirurgien, sur le traumatisme crânien suite aux accidents de motocyclistes, et celle du médecin réanimateur, chef de service anesthésiste, Dr Mamadou Karim Touré. Ces praticiens ont été invités dans le cadre de la collaboration entre l’Anaser, le CNSR, l’hôpital le Luxembourg et la Canam.

Dans l’après-midi, sur le terrain Sakaly, une projection de messages de sensibilisation sur le port du casque, a clos cette journée de sensibilisation marathon encadrée par l’Anaser en collaboration avec la mairie de la  Commune II, la Police-Siraba Lakana, l’AEE –le CNJ-l’ AEEM-l’AV-PAR –AlCIROM-JCI, l’AJD-SR et les artistes.

Boubacar Diakité Sarr

 



  • TAGS

You can share this post!