news-details
Politique

SADI : Oumar Mariko dénonce l’adhésion des 3 députés à la majorité




L’honorable Oumar Mariko, président du parti politique Solidarité Africaine pour la Démocratie et l’Indépendance (SADI), a animé une conférence de presse le jeudi, 28 Mai 2020,au siège du parti, sis à Djélibougou. L’objectif de cette conférence était de demander aux élus du parti, à l’hémicycle, de se retirer du groupe parlementaire BENSO. Il leur a ainsi donné 48 h pour obtempérer. S’ils ne se retirent pas, ils seront sanctionnés par le règlement intérieur du parti.

Quelle a été la surprise et la stupeur de nos militants, militantes et sympathisants et des forces populaires d’apprendre que les députés SADI ont rejoint le groupe parlementaire qui soutient l’action gouvernementale, selon Omar Mariko. 48 heures ont été données pour qu’ils se retirent de ce groupe Benso. « Le bureau politique demande instamment aux élus de se retirer du groupe parlementaire Benso afin de se conformer à la volonté démocratique et souveraine du parti et d’agir dans le sens de la préservation des intérêts de notre peuple fortement menacés par le régime d’Ibrahim Boubacar Keïta et de ses alliés », a déploréOumar Mariko, ancien député.

L’honorable Oumar Mariko désapprouve l’acte des députés.  En plus, l’appréciation de cette décision, lors de la réunion extraordinaire du bureau politique, élargie aux sections et coordinations SADI de Niono et Koutiala, tenue mercredi 27 Mai 2020,lui fait honte. A ce titre, le bureau politique rappelleaux militants, militantes, sympathisants et toutes les forces progressistes du Mali et d’ailleurs, la résolution du 5ème congrès ordinaire du parti, tenu à Koutiala les 23 et 24 Mars 2019.« Le parti a décidé d’inscrire résolument sa lutte dans l’opposition au régime d’Ibrahim Boubacar Keïta », adéclaré le président du parti SADI.

Selon Al hadj Mouhamed AG AKERATANE, secrétaire général du partie, le peuple malien tout entier a été témoin des fraudes électorales, tripatouillages, achats de conscience qui ont émaillé les élections législatives de 2020. D’après lui, la Cour constitutionnelle a prononcé un arrêt qui restera historique mais ne fera certainement pas jurisprudence par la falsification des résultats et « la correction des voix »pour assurer une majorité au Président IBK. « L’acte posé par les élus SADI consistant à rejoindre le groupe parlementaire Benso, est une violation des résolutions du congrès, des directives du bureau politique. Ainsi, les procédures de concertation mises en place dans l’appréciation et l’analyse de la situation politique nationale, internationale et notre analyse de la nature du régime actuel qui ne cesse de poser, chaque jour, des actes de trahison des intérêts de notre pays, sont à terme », a-t-il révélé.

« D’ici 48 h, si ces députés ne se retirent pas, ils seront sanctionnés, conformément à notre règlement intérieur », a terminé l’honorable Oumar Mariko.

Adam MAIGA

 



  • TAGS

You can share this post!