news-details
Sports

REPRISE DE LA LIGUE 1/ORANGE Un Collectif des Ligues et Clubs annonce son refus




La 22è et dernière journée de la phase de groupes  de la Ligue 1/Orange reprendra les 21, 22 et 23 août 2020, a annoncé le Comité exécutif de la Fédération malienne de football (Fémafoot), dans une lettre circulaire  adressée  aux clubs et Ligues régionales. Mais, le Collectif des Ligues et clubs majoritaires de la Fémafoot,  a annoncé son refus de reprendre le championnat arrêté le 17 mars en raison de la pandémie du Covid-19. C’était lors d’une conférence de presse animée le  mercredi dernier à son Quartier général sis ACI-2000 Hamdallaye par ses responsables.

Le motif de ce refus : « Vu la précarité de nos infrastructures sportives. Le Comité exécutif malgré les assurances qu’il a donné au Comité scientifique du Covid-19 au Mali, qui a validé la reprise des compétitions,  ne peut pas remplir toutes les conditions qui sont exigées pour les mesures barrières c'est-à-dire les tests avant chaque match. Ils résument les mesures barrières au port du masque et le lavage des mains. Nous pensons objectivement que le comité exécutif de la Fémafoot ne peut pas », a indiqué le président du CO Bamako, Moussa Konaté.

« Cette saison est pratiquement à sa fin, la saison normale est fin d’août. On n’a pas besoin de se poser tant de questions  pour savoir que c’est un piège monumental. C’est  un calcul pour  se faire un quorum mécanique. Pourquoi ils ne font pas un programme entier. Cela n’est pas acceptable. La pandémie n’est pas complètement maîtrisée dans notre pays voire le monde. Nous avons la chance de ne pas avoir beaucoup de cas mais nous ne devons pas baisser la garde », a-t-il ajouté.

Estimant que cette reprise  par l’unique journée en question sans évoquer la coupe du Mali concernée par la campagne africaine,  est loin d’être une solution.

La question épineuse des Commissions indépendantes

Avant que le programme de la reprise de la Ligue 1/Orange ne prenne forme, le Collectif des Ligues et Clubs de la Fémafoot se sont également penchés sur les questions épineuses des Commissions indépendantes.

« Nous savons au-delà que la Fémafoot ne tient qu’à la seule 22è journée que pour modifier le quorum qui existe. Nous sommes étonnés. Tout le peuple Malien a suivi  avec nous l’élection du président de la Fémafoot consécutif au vote des nouveaux textes du foot malien. Ce quorum  qui a mis le comité exécutif en place a été contesté   le lendemain du vote par ce même comité exécutif élu par ce même quorum. A partir de ce jour le comité exécutif s’est donné pour mission de modifier ce quorum pour mettre en place  les Commissions indépendantes  qui n’existent pas aujourd’hui  dans les textes de notre football.   Nous ne jouerons pas un championnat mort né. Un championnat mort né parce qu’il est  frappé du sceau de la nullité. Parce que les Commissions qui gèrent le championnat ne sont pas indépendantes mais nommées par le comité exécutif en violation des textes du foot malien. Comme leur nom, les Commissions devront être indépendantes et issue à l’occasion d’un vote à l’assemblée générale  organisée par la Fédération », a expliqué le secrétaire général du Djoliba, Modibo Coulibaly.

« Dès que les Commissions  influent  sur le championnat, ça devient vulnérable. Nous sommes sûrs que ce championnat n’a aucune base juridique.  Ils ne peuvent pas nous imposer de jouer un tel championnat. Arrêté cette saison et se prépare pour la prochaine. On ne gagnera plus rien. Nous perdons par des calculs électoralistes et non pour sauver une saison », a-t-il prévenu.

« Nous n’avons pas de temps pour achever la saison. C’est raisonnable pour la Fémafoot de revoir sa position pour la reprise », conclut Moussa Konaté.   

La balle est désormais dans le camp du Comité exécutif de la Fémafoot.  Ainsi au moment  se tenait  la conférence de presse du Collectif des Ligues et clubs, le président de la Fémafoot, Mamoutou Touré procédait à la remise de kits de prévention sanitaire, de matériels et équipements sportifs au prémier groupe de  Ligues et Clubs.

« Cet appui en matériel est notre modeste contribution en cette période difficile du Covid-19. Par la suite inchallah nous ferons un deuxième appui cette fois-ci financier. Nous sommes à la tâche », a déclaré le président de la Fémafoot.

Sarr



  • TAGS

You can share this post!