news-details
Santé

REMISE DE VACCIN CONTRE LA FIÈVRE APHTEUSE: 100 000 doses pour les éleveurs




Le ministre de l’Elevage et de la Pêche, Dr Kané Rokia Maguiraga a procédé, hier, à la remise symbolique du vaccin contre la fièvre Aphteuse à la Direction nationale des Services Vétérinaires. Ce don est composé de 100 000 doses d’une valeur de 165 millions F CFA sur le financement du budget national.

Subventionné à hauteur de 80%, ce vaccin sera cédé à 100 F CFA la dose. Les frais de prestation pour l’inoculation du vaccin étant fixé à 100 F CFA, le coût de la vaccinale reviendra aux éleveurs à 200 F CFA a souligné le représentant de l’Assemblée permanente des Chambres d’Agriculture du Mali (APCAM), Sanoussi Bouya Sylla.

Cependant, la fièvre aphteuse peut causer d’énormes dégâts sur le cheptel bovin et les bœufs de labour, a affirmé le représentant de l’APCAM, avant dire que le Ministère de l’Elevage et de la Pêche a pris l’initiative de doter les éleveurs de vaccin contre cette maladie hautement contagieuse.

Rappelons que la protection sanitaire du cheptel par la vaccination constitue l’une des priorités du Département de l’Elevage et de la Pêche. Elle est essentielle pour le contrôle et l’éradication de plusieurs maladies animales, l’amélioration de la production, de la productivité animale et de la qualité des produits alimentaires d’origine animale.

Pour le ministre de l’Elevage et de la Pêche, la fièvre aphteuse provoque une réduction drastique de la production litière chez la vache en lactation. Aussi, elle peut aussi augmenter le taux de mortalité surtout parmi les veaux. En d’autres termes, elle peut amener la diminution de la force de travail des bœufs de labour, a-t-elle dit avant de préciser que ce vaccin n’étant pas produit au Mali le rend relativement plus cher.

Cet appui aux éleveurs et agriculteurs sont motivés par le Président de la République Ibrahim Boubacar Keita qui accorde  une grande importance au sous-secteur Elevage et à l’ensemble du monde rural en cette période de Covid-19, a-t-elle poursuivi.

Par cette occasion, elle a exhorté les éleveurs et agriculteurs à prendre contact avec le Service vétérinaires pour faire vacciner à temps les animaux contre la fièvre aphteuse.

S’agissant des bénéficiaires, le Directeur National des Services Vétérinaires, Drissa Coulibaly, pour sa part, a remercié les hautes autorités d’avoir mis à leur disposition, un vaccin qui permet à sa structure de protéger la production laitière mais aussi de protéger les bœufs de labour. « Au-delà de ces animaux, nous avons l’ambition de vacciner le cheptel. Mais ce sont les bœufs de Badalabougou qui sont prioritaires parce que ce sont eux la force de travail et les productions de lait », a-t-il conclu.

Mamadou Sangaré

 



  • TAGS

You can share this post!