news-details
Société

REFONDATION DU MALI Les acteurs culturels et les jeunes intellectuels mis à contribution




Table ronde des acteurs culturels et jeunes intellectuels sur le thème « Le Mali que je veux ». Telle était la note conceptuelle de l’ambassade d’Allemagne au Mali, afin d’échanger avec ces acteurs sur ces questions et propositions.

L’ambassadeur de la République Fédérale d’Allemagne au Mali, Dr Dietrich F. R. Pohl, a estimé, dans son intervention, qu’à l’heure actuelle et avec la situation, la voix des acteurs culturels et jeunes intellectuels compte.  « C’est dans ce sens qu’on a trouvé qu’une telle table ronde peut contribuer au dialogue qui se déroule ces jours », a justifié le diplomate allemand.

 Pour sa part, le représentant de la Cédéao, Pr Hamidou Boly, s’est dit confiant qu’à partir des acteurs culturels, les Maliens peuvent trouver une façon innovante de ré-exister. « La culture est la seule chose qui reste quand on a tout perdu », a-t-il rappelé.

Pour le représentant spécial du secrétaire général des Nations Unies au Mali, chef de la Minusma, Mahamat Saleh Annadif, sa tâche consiste à venir écouter. Il a insisté sur le dialogue constructif, utile et franc qui peut permettre que les gens se disent des vérités pour pouvoir entamer un avenir meilleur pour le pays.

Comme réponse aux reproches de non application de l’accord pour la paix et la réconciliation, le diplomate Tchadien a estimé qu’il n’y a pas «d’accord parfait».

Le Haut représentant de l’Union africaine pour le Mali et le Sahel, Pierre Buyoya, trouve que cette table ronde a été utile. « Un débat constructif et des propositions d’idées intéressantes ».

Selon l’ambassadeur d’Algérie,  président du comité de suivi de l’accord de paix, la jeunesse doit être attachée aux valeurs de la culture de la paix. «Les acteurs de la culture et les jeunes intellectuels doivent jouer pleinement leur partition dans cette entreprise grandiose. Je salue le courage des Maliens pour une sortie durable de la crise », a dit S.E Boualem Chebihi.

Cette table ronde, la seconde en moins d’un mois sur initiative de l’ambassade de la République Fédérale d’Allemagne, a été riche en termes d’informations et de conclusions.

Les participants ont souhaité un Mali stable, de paix, de prospérité. Ils ont également voulu un pays où il y aura la sécurité, le bon vivre, l’éducation de qualité et la bonne redistribution des ressources de l’État entre les citoyens.  Lors du tour de table, beaucoup de propositions ont été faites comme : l’amélioration de la sécurité, l’école, l’égalité, la justice, l’économie et surtout le respect de l’Etat de droit.

Précédée d’une minute de silence en la mémoire de l’ancien chef de l’Etat, le général Moussa Traoré, la table ronde a permis de mettre les acteurs culturels et les jeunes intellectuels à contribution.

Bref, l’objectif de cette table ronde était de susciter un débat constructif sur l’avenir du Mali, en proposant en même temps des idées pour y parvenir.

Boubacar Diakité Sarr

 



  • TAGS

You can share this post!